7.5/10Sophie Alour - Uncaged

/ Critique - écrit par wqw..., le 24/08/2007
Notre verdict : 7.5/10 - Sophie sort de sa cage cuivrée (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - 2 réactions

Refusant les codes établis, Sophie Alour les fait voler en éclats avec un deuxième album riche et surprenant.

Sophie Alour
Sophie Alour
Avec la sortie de son deuxième album, Sophie Alour est bien en passe de devenir l’une des icônes du jazz français. En effet, Uncaged permet à cette très séduisante jeune femme de 32 ans d’imposer sa marque dans un paysage parfois très établi. Elle qui a débuté par la clarinette ce n’est qu’assez tardivement (19 ans) qu’elle passe au saxophone dont elle ne lâchera plus désormais le bec.

Dès l’année 2000, on la voit s’engager dans la création de l’emblématique Vintage Orchestra, puis dans celle d’un sextet en compagnie de Stéphane Belmondo. On la croise en compagnie d’Olivier Zanot, Jean-Daniel Botta, Christophe Dal Sasso et les frères Belmondo qui lui permettent de se produire pour la première fois sur les scènes des grands festivals de l’hexagone, puis notamment Rhoda Scott, Wynton Marsalis ou Aldo Romano.

En 2005, son premier opus, Insulaire est salué par la presse mais dévoile, avant tout, une jeune compositrice qui ne demande qu’à se révéler. Avec ce nouvel album, celle-ci semble complètement affranchie de ses aînés et du post-bop, jolie case dans laquelle on l’avait un peu vite enfermée. Des diverses configurations rencontrées en club, elle recrée ici celle avec laquelle elle a connu une rare cohésion, ce petit truc en plus qui fait que l’on ne rencontre pas une simple addition de musiciens mais bel et bien un groupe avec ses codes, sa complicité, ses réflexes…

A leurs côtés Sébastien Martel, que l’on connaît notamment pour ses passes de guitares avec -M-, joue les électrons libres trouvant ici un réel espace pour faire crier ses guitares et apporter d’autres saveurs aux créations d’Alour dont le son s’est durcit. Elle entretient une réelle complicité mélodique avec Laurent Coq, fruit d’une écoute de qualité entre les protagonistes. Les tonalités claires de Karl Jannuska à la batterie confère par sa finesse et sa précision un dynamise à l’ensemble que vient soutenir la contrebasse de Yoni Zelnik, toujours prêt à mettre en relief le travail des autres.

Refusant les codes établis, Sophie Alour les fait voler en éclats avec un deuxième album riche et surprenant. On y sent le souffre, l’urgence, l’engagement poétique qui grogne, qui gronde. L’improvisation est toujours au détour du chemin et nous attaque sans crier gare et, malgré quelque léger flottement, on se laisse facilement avoir… et on en redemande !

 

Sophie Alour - Uncaged
01. Uncaged
02. Comptine
03. Haunted Part 1
04. Haunted part 2
05. Sparkling water
06. Snow in May
07. Sadrak
08. Gitla
09. Guerrier
10. Addict
11. Goodbye

A découvrir
Buckley (Jeff) - Live à l'Olympia
Buckley (Jeff) - Live à l'Olympia
Miossec
Miossec
Eminem - The Eminem Show
Eminem - The Eminem Show