8/10Slipknot - Slipknot

/ Critique - écrit par Loic, le 14/06/2001
Notre verdict : 8/10 - album Slipknot (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 4 minute(s) - 77 réactions

Vous avez sans doute déjà entendu parlé de Slipknot, qui est d'après certains un groupe de malades cachés derrière des masques monstrueux et faisant une musique de dégénérés mentaux. Mais ceux qui connaissent un peu mieux et qui apprécient ce groupe vous répondront au contraire que Slipknot est un groupe de malades cachés derrière des masques monstrueux mais faisant de la très bonne musique. Car s'il est vrai qu'à la premier écoute, leur album " Slipknot " choque par tant de violence, du fait des trois batteur, de la voix du chanteur et des rares paroles que l'on peut comprendre ("fuck this world, fuck you, fuck fuck fuck"), rester sur sa premier impression ne vous donnera pas un avis juste sur le groupe (personnellement je n'ai pas tout de suite accroché). Car lors d'une seconde écoute attentive, vous découvrirez un disque profond, tendre, lumineux, humain et doux. Enfin, plus sérieusement, sans aller jusque là, vous verrez que Slipknot n'est pas uniquement un groupe de boeufs. En effet, les chansons sont toutes très recherchées, et ne sont pas composées de hurlements de guitares, de cris et de percussions distillés au hasard. Chaque instrument sait trouver sa place pour former un ensemble cohérent et terriblement efficace, mis en valeur par la voix exceptionnelle du chanteur (qui fait passer Jonathan Davis ou Joey Starr pour des petits chanteurs à la croix de bois), qui alterne sans accrocs des passages véritablement hurlés avec d'autres très mélodiques (qui sont quand même peu nombreux) comme dans le fantastique " wait and bleed ", où l'on a du mal a croire qu'il n'y a qu'un chanteur; avec parfois quelques passages légèrement rapés qui s'intègrent parfaitement dans les morceaux. Le tout donne un album parfait pour se défouler ou faire devenir fous vos voisins, un peu moins efficace pour s'endormir ou se relaxer.

Le nouvel album, " Iowa ", est déjà enregistré et devrait sortir cet été. 2 titres ont été interprétés durant le concert fantastique du 29 mai dernier au Zénith de Paris, dont un qui devrait s'appeler heretic song, se révélant excellent et qui sera sans doute l'un des titres fort de " Iowa " .

Revenons un peu plus longuement sur ce concert, qui restera dans les annales du Zénith comme l'un des plus bruyant et violent de son histoire. Un peu trop même. Car pour s'approcher et être tranquille le plus près possible de la scène il fallait être un gros costaux et avoir des boules quies, sous peine de rater une bonne partie du spectacle. En effet, le volume était tellement fort qu'on avait du mal a reconnaître les chansons, et il fallait regarder toujours autours de soi pour ne pas prendre un mauvais coup (c'est comme cela que j'ai raté les slams du D.J.). A part cela, rien à redire. Bonne mise en bouche grâce aux excellents Static-X et MuDvAyNe (Amen était aussi en première partie mais leur prestation ne m'a pas laisser un souvenir impérissable), et la démence absolue pendant le set de Slipknot, avec son apogée lors de Wait and bleed, (sic) et sur facing, avec en prime quelques légers effets pyrotechniques (mais rien de comparable avec ceux de Rammstein).

Après plus de 4 heures de folie, une marée de fous dégoulinants de sueur, oreilles bourdonnantes et pleins de bleus, mais néanmoins heureux sort du Zénith avec une unique idée en tête : retourner voir Slipknot dès leur prochain passage à Paris.

Mardi 28 août 2001, 8h58 : Mon disquaire ouvre dans 2 minutes, dans 3 minute j'aurais l'objet tant convoité entre mes mains : le deuxième album tant attendu de slipknot Iowa, et dans 10 minutes il sera dans ma chaîne hi-fi. Un peu moins d'un quart d'heure plus tard, j'insère la galette argentée dans ma platine, et première impression : On ne nous a pas floué sur la marchandise, c'est bel et bien du Slipknot, reconnaissable entre mille : Un fouillis organisé de drums démentielles et la voix de Corey alternant hurlements et passages chantés moins violemment. Un peu trop reconnaissable même, car des la première écoute, on se rend compte qu'il n'y a pas vraiment eu d'évolution entre le premier album et celui ci. Le groupe a juste poussé un peu plus loin ce qui a fait le succès du premier disque : c'est a dire une fois encore la violence, tant dans la musique que dans les lyrics. Ce qui comblera les fan, et dégoûtera une fois de plus les détracteurs. Pas de grande nouveauté donc pas grand chose de neuf à écrire si ce n'est que cet album est composé de 14 chansons de qualité a peu près identique (c'est a dire très bonne). Deux ou trois se détachent quand même du lot, dont people=shit, the heretic anthem et metabolic, même si aucune n'a la trempe d'un bon wait and bleed.

Juste une dernière remarque concernant ce groupe : J'espère sincèrement que nos clowns favoris ne se prennent pas trop au sérieux car après le désormais célèbre "Fuck this world", nous avons maintenant droit a un merveilleux "people=shit". Rajoutons a cela les propos de Shawn Crahan (le clown percussionniste) recueillis par Rocksound ou il expose sa théorie selon laquelle (en gros) "tous les êtres humain devraient mourir" et nous arrivons a une doctrine genre temple solaire. Enfin, cela n'est pas trop grave car vu la manière de chanter de Corey Taylor, je doute que même un anglophone arrive à comprendre toutes les paroles.

A découvrir
Slipknot - Iowa
Slipknot - Iowa
Slipknot - Disasterpieces - DVD
Slipknot - Disasterpieces - DVD
Mushroomhead - XX
Mushroomhead - XX