6/10Skin - Fake Chemical State

/ Critique - écrit par weirdkorn, le 20/03/2006
Notre verdict : 6/10 - Lack of skill (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

Pas facile de se lancer dans une carrière solo après avoir connu le succès avec un groupe. C'est pourtant ce que tente Skin depuis quelques années. L'ancienne chanteuse de Skunk Anansie, groupe de rock anglais énervé auquel on doit quelques hits comme Hedonism ou Charlie Big Potato, est de retour avec un second album dénommé Fake chemical state. Skin, c'est une voix unique, puissante et variée, ainsi qu'un physique exceptionnel dont l'allure féline lui a valu le surnom de panthère noire. Toutefois, il faut plus que ces éléments pour réaliser un bon album comme le prouve ce Fake chemical state en demi-teinte.

Les fans de Skunk Anansie risquent d'être déçus, puisque mis à part le timbre de Skin on ne retrouve jamais le sens de la composition, l'originalité et ce rock joué à l'état pur qui faisaient la force du groupe. Toute seule, Skin a calmé le jeu, comme on pouvait déjà le constater dans son premier album Fleshwounds. Mais plus que cet état de fait, ce qui dérange à l'écoute de Fake chemical state est l'impression que l'artiste n'a voulu prendre aucun risque en sortant compositions faciles sur compositions faciles. Les structures sont classiques, dépassant à peine les 4 minutes pour la plus longue et le côté atmosphérique est absent, à l'instar de quelques montées en puissance qui se seraient révélées salvatrices. Skin s'est quelque peu enfermé dans une sphère pop/rock assez banale qui peine à séduire malgré quelques titres qui sortent du lot.

En effet, l'album commence tout de même sur le bon rythme avec deux titres rock et punchy mais pas du même niveau. Alone in my room permet de réentendre le timbre si particulier de Skin, limite nasillard, mais s'avère particulièrement lassant et sans accroche particulière. Ce n'est pas le cas de She's on, morceau très entraînant et limite punk qui sent bon l'énergie de la chanteuse. Ce sont malheureusement les seuls titres purement rock puisque l'album se calme fortement par la suite. Don't need a reason et Take me on suivent tout de même cette voie mais ne convainquent pas, à la fois ennuyeuses et laissant le sentiment d'avoir déjà été entendues.
Just let the sun et Nothing but relèvent le niveau du côté des titres plus calmes en proposant de belles mélodies accrocheuses où la voix de Skin prend toute son ampleur. Elles ne sont pas sans rappeler Hedonism mais n'arrivent jamais à son niveau à cause d'une guitare qui figure aux abonnés absents et d'un manque d'originalité certain. Le reste de l'album est quasiment insignifiant, proposant des titres supposés efficaces mais sans accroche intéressante. On remarquera tout de même Fooling yourself et sa fin qui horripile les tympans.

Fake chemical state est à conseiller aux amoureux du timbre de Skin qui retrouveront là sa voix aussi bien cristalline que nasillarde. On aurait tout de même aimé l'entendre dans des tons plus énervés et puissants, qui ne peuvent malheureusement pas s'épanouir dans un album auquel il manque décidément un côté plus « rock ». Mais plus que cette absence générale d'énergie, on regrettera la banalité de cet opus qui semble déjà maintes fois entendu. En réalité, Fake chemical state donne envie de réécouter Skunk Anansie, ce qui n'était sûrement pas le but recherché.


Skin - Fake chemical state
1. Alone in my room
2. She's on
3. Moving on
4. Just let the sun
5. Purple
6. Don't need a reason
7. Nothing but
8. Take me on
9. Fooling yourself
10. Falling for you

A découvrir
Placebo - Placebo
Placebo - Placebo
3 jours en vrac ! 2 discs en live
3 jours en vrac ! 2 discs en live
Artsonic - Fashion Victim
Artsonic - Fashion Victim