8/10Simon (Alan) - Excalibur II, l'anneau des celtes

/ Critique - écrit par juro, le 05/02/2007
Notre verdict : 8/10 - Chants de légendes (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - 2 réactions

Pour le deuxième volet de sa trilogie Excalibur, le compositeur français Alan Simon a décidé de bien s'entourer en faisant appel à de nombreux groupes britanniques
possédant une certaine notoriété et qualité entre la pop (Fleetwood Mac, Yes, Supertramp...), au rock (King Crimson, Alan Parsons, Jethro Tull...) sans oublier la folk (Fairport Convention) et de nombreux nouveaux talents (Merzhin, Carlos Nunez...) et l'orchestre symphonique de Prague. Alors forcément avec tout ce beau panel offrant de superbes voix celtiques, des guitares excentriques et des emballées mélodiques grandioses, L'anneau des celtes prend une envergure époustouflante maniant chant de légendes et embardées électriques.

Excalibur II, l'anneau des celtes invite à un voyage au coeur du sanctuaire d'Anwynn, terre sacrée de la mythologie celte. Les chiffres sont éloquents, cent vingt musiciens et vingt artistes internationaux se sont rejoints autour du compositeur pour poser leur empreinte sur ce disque qui prend la forme d'un mélange des genres assez impressionnant. Instruments typiques, voix claire, nouvelles sonorités électriques, le dosage demande de la précision. Et ce deuxième opus étale avec succès cet ensemble débordant de classe et de mythe. Chaque composition est une petite pépite dans un registre différent, faisant évoluer les artistes invités dans un registre légèrement différent de ceux desquels ils ont l'habitude.

A ce titre, on notera que De l'autre côté est le seul titre interprété en français et
par Merzhin. Le côté typique des danses folkloriques se retrouve avec l'instrumental The celtic ring duquel émergent seulement quelques choeurs sur un air de violon pour une introduction prometteuse. Lugh est lumineux dans son ensemble à la guitare, tranquille, comme dans un sanctuaire avant un emballement électrique relatif mais réussi. Et les titres faisant référence à la mythologie celtique continue de défiler (Tuatha de Danann, Secret garden, Brennan Mac Finn, Anwynn) pour des titres typiques dans lequel la flûte s'impose comme l'élément de base. Supertramp appose leur voix sur Circle of life pour un résultat toujours magique et Yes pour Call. L'ambiance irlandaise est remarquable et on se sent pris dans un voyage en forêt racontant contes et légendes.

L'équivalent de Haxan pour les celtiques est un véritable hommage aux mythes et légendes d'un monde irréel. Si vous aussi, vous avez toujours voulu devenir un petit être se baladant sur les chemins de la forêt de Brocéliande, ce deuxième disque d'une trilogie est pour vous. Formidable invitation à découvrir le ressenti des légendes perdurant depuis des siècles.


Alan Simon - Excalibur II, l'anneau des celtes

01. The celtic ring
02. Lugh
03. Tuatha de danann
04. Circle of life
05. The girl & the demon
06. De l'autre côté
07. Dragon breath
08. Secret garden
09. Pilgrims
10. Brennan Mac Finn
11. Sacrifice
12. Earth & sky
13. Ombre et lumière
14. Call
15. Anwynn
16. Celtic heart (kelc'h unan & daou)
17. Celtic heart (kelc'h tri)

A découvrir
Merzhin - Adrénaline
Merzhin - Adrénaline
Dream Theater
Dream Theater
Merzhin - Pleine Lune
Merzhin - Pleine Lune