8/10Sicard (Davy) - Ker maron

/ Critique - écrit par juro, le 13/06/2006
Notre verdict : 8/10 - Vue d'Afrique (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - 2 réactions

La Réunion possède une culture musicale bien méconnue des européens, Davy Sicard se propose de nous faire découvrir le Maloya. Qu'est-ce que le Maloya ?
Un peu d'Histoire pour cette musique au sens multiethnique. « C'est la fusion d'expressions musicales, vocales, instrumentales et dansées des esclaves africains et malgaches reprises par les engagés indiens et plus tard par les descendants de colons, marquée du sceau de la créolisation. » Avec le rouler (tambour constitué d'une barrique et d'une peau de boeuf cloutée à la base rythmique du maloya) et kayanm (sorte de maracas sophistiquées). Un chant pour rendre hommage aux morts autrement dit un chant de vie, un chant d'Afrique.

Les percussions sont parlantes, un peu comme des battements de coeur mettant en valeur justement la voix de Davy Sicard. En créole ou en français, l'interprète délivre un flot d'émotions aisément perceptibles au travers d'intonations puissantes, de surprises instrumentales et de quelques effets sonores donnant une atmosphère encore un peu plus proche du continent noir tel que l'on peut se le représenter dans la conscience collective. Cependant, la profondeur des textes du répertoire de Ker Maron donne une connotation poignante abordant des thèmes de souffrance : liberté (Au nom de mes pères), courage (Kouraj), nostalgie (Granpèr té sï mon zépol)... Davy Sicard propose une immersion totale et des réflexions intenses d'un autre point de vue. Message de paix et d'espoir si chères à la world music prennent ici un ton démonstratif à la croisée du folklore africain et de rythmes se rapprochant du hip-hop par ses samples ou simplement de la chanson pour le travail de la voix. Car c'est toujours cette voix pure et sensible qui ressort encore et encore, ne pouvant laisser insensible quiconque.

C'est dans l'adversité qu'on voit de quelle étoffe... les textes sont faits.
L'expérience et la vie de Davy Sicard s'expriment intensément dans ces textes dans un registre s'approchant d'Alpha Blondy. Au nom de mes pères revient sur la colonisation avec un sample de la Marseillaise évoquant une véritable prise de conscience à travers un texte extrêmement réfléchi, Un peu de moi, Juste un écho et Komsi bercent et réveille par leur dualité de puissance. Sa lé anou et I di provoquent des émois, des frissons lorsque les choeurs reprennent les paroles de l'interprète, une sorte d'ambiance puissante intrigante s'en dégage offrant un rêve rempli de visions colorées.

Le Maloya se découvre sans attendre avec Davy Sicard jouant de son talent vocal et de sons certainement nouveaux pour une grande partie de ses auditeurs. Pour une fois que c'est le côté profond et non cliché de l'Afrique qui est mis en avant, il serait bon d'y jeter une oreille car ce Ker maron se révèle bouleversant.


Davy Sicard - Ker maron

01. Granpèr té si mon zépol
02. Au nom de mes pères
03. Un peu de moi
04. Juste un écho
05. Ker maron
06. Maloya kabosé
07. Komsi
08. Ayé
09. Sa lé anou
10. Tango souk inn de
11. I di (fé inn)
12. Kouraj

A découvrir
Pleymo - Episode 2 : Medecine Cake
Pleymo - Episode 2 : Medecine Cake
Lovage - Music to Make Love to your Old Lady by
Lovage - Music to Make Love to your Old Lady by
Blur - Think Tank
Blur - Think Tank