6/10Semtazone - Trafic intense

/ Critique - écrit par Luz, le 11/10/2007
Notre verdict : 6/10 - Trafiquants de son (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Après une très longue tournée, Semtazone sort un album live de 12 titres tirés de celle-ci. Ca passe, ou ça casse.

Après quelques années de concerts, Semtazone sort son premier live, représentatif de la qualité de ceux-ci. Douze morceaux ont été choisis, piochés, par-ci par-là, regroupant à peu près, sans surprise, les chansons de l'album précédent.

Ce live nous permet d'avoir un aperçu un peu différent du groupe, et de connaître sa vraie performance musicale puisqu'il s'agit surtout d'un groupe de scène. On est encore plus perdu que sur le CD, Semtazone est un groupe que l'on a du mal à cerner, à la fois rock et ska, alternant riffs de guitare électrique et saxophone festif, passant de la voix criarde du chanteur à celle plus douce de Sara. Le live appuie cette dissociation des genres, affirme par le bazar des chansons, posées dans le désordre, un peu comme un puzzle, ou l'on passe du tout au rien, de la crinière du lion à la petite herbe sèche.

L'instrumentation est énorme, fortement présente : saxophone, flûte, violoncelle, guitares diverses et quelques apparitions électro se battent avec les voix, à déterminer qui sera le plus fort. La ligne qui passe de la musique au bruit est délicate, et parfois on est limite. Du coup on est perdu, on ne comprend pas tout, et c'est dommage. Bien entendu, après plusieurs écoutes, les diversités étranges ne nous choquent plus, on s'habitue, et on apprécie un peu plus simplement la musique.

Comme nous l'explique la chronique de l'album précédent Comme s'il en pleuvait, on ne peut éviter, même si c'est fort désagréable, d'apercevoir les influences d'autres groupes : Sara et sa voix familièrement ressemblante à Mathilde et Alice des Ogres de Barback, un petit bout des Hurlements d'Léo... Mais pour que personne ne s'offusque ou ne se blesse, on liera cela au fait qu'il s'agisse du même label, et que l'album soit masterisé par Choko, qui s'occupe aussi des Ogres. On comprend alors que les même types de groupe soient souvent regroupés et reconnus, voire écoutés, par le même public.

L'enregistrement est de très bonne qualité et ne perturbe en rien l'écoute, on y lit la façon de faire et la maturité acquise grâce aux tournées. Il aurait suffit de citer le titre de l'album pour résumer celui-ci : Trafic intense, rien à redire.

Semtazone - Trafic intense 
01. ...
02. Les Escargots
03. Requiem pour une conne
04. Les Cigarettes
05. Ma femme, ma rose, ma demeure
06. Jean Matthieu
07. Bagdad
08. Foutaises
09. L'un de l'autre
10. 'tibilou
11. Antoine
12. N'importe quoi

A découvrir
Merzhin - Adrénaline
Merzhin - Adrénaline
A - Hi-Fi Serious
A - Hi-Fi Serious
Goulamas'K - Le kri des cigales
Goulamas'K - Le kri des cigales