6/10Seal - One night to remember

/ Critique - écrit par juro, le 20/04/2006
Notre verdict : 6/10 - Battements de Seal (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - 2 réactions

On pourra tout dire tout ce qu'on veut. Partir de tous les a priori possibles. Se rappeler de la larmoyante BO de Batman Forever et de son clip plein de clichés du au genre. Montrer du doigt Mylène Farmer et son duo avec l'homme, Les mots, qui
sentait l'eau sucrée si ce n'est l'eau de rose. Se bloquer sur l'idée même que Seal n'est pas capable de chanter autre chose que les histoires de coeur fait d'arrangements sporadiquement au bon goût du moment... visionner One night to remember permet de se rendre compte que si tout n'est pas faux, le chanteur dégage à la fois une impression de puissance et de douceur. Un peu comme sa morphologie, baraqué mais le sourire aux lèvres en permanence. Si l'amateur d'indie rock aura bien du mal à accrocher sensiblement au genre, il reconnaîtra sans grand problème que l'interprétation dégage un sentiment profond de travail et une grande expérience de la scène qui rend ce coffret CD/DVD justifié.

Pour ce concert unique en Allemagne, Seal s'est doté d'un orchestre philharmonique à ces côtés pour faire un show qui en met plein la vue au niveau du son. Désormais pratiquement rentré dans les moeurs pour surprendre le spectateur, cette pratique se révèle toujours impressionnante et cette version ne fait pas défaut à la règle. Après une Overture instrumentale, Seal apparaît aux yeux de tous commençant par deux titres forts de son répertoire (The Beginning et Killer) qui imposent le respect quoiqu'on puisse en penser. La voix est posée, calme, capable de pousser sur les octaves avec facilité. Pourtant, le frisson ne parcourt pas la salle, les spectateurs sont assis tranquillement, ne participent pas ou peu virulemment au concert. Ils paraissent endormis. Et même si Seal met toute sa bonne humeur et son sourire à son profit, l'ambiance ne décolle jamais, il ne reste plus qu'à admirer la performance de l'artiste. Avec sa guitare acoustique parfois, Seal parvient à surprendre, à donner envie comme sur State of grace, Love's divine ou Lullaby de Brahms. A l'inverse les reprises de Neil Young et The Killers sont contre productives (respectivement Don't let it bring you down et Everything will be alright), seule celle de David Bowie parvient à charmer les
oreilles (Let me sleep beside you). Même le langoureux Kiss from a rose passe et représente la seule manifestation réelle du public.

On retiendra les jeux de lumières et la qualité optimale du son mais surtout un making of bien réalisé, décrivant l'urgence dans laquelle se monte un spectacle de ce genre, de la composition au show sans oublier les répétitions. Pour compléter le DVD, le CD live reprend les titres de Seal. Une sorte de gros best of, quasiment la copie conforme du DVD.

Et puis vous pourrez vous demander pourquoi l'Allemagne après tout ? En regardant du côté de la rubrique people, on comprendra que la femme de Seal, Heidi Klum, doit y être pour quelque chose. Bonne surprise dans l'ensemble ce coffret CD/DVD met en avant la collaboration d'un artiste pop avec un orchestre à travers un documentaire des plus intéressants. En tout cas, Seal pourra remonter dans l'estime de ceux qui l'auraient déjà jugé et c'est déjà pas mal.


Seal - One night to remember

CD 1 : DVD Live

01. Overture
02. The beginning
03. Killer
04. Colour
05. Prayer for the dying
06. Don't let it bring you down
07. State of grace
08. Violet
09. Love's divine
10. Let me sleep beside you
11. Crazy
12. Everything will be alright
13. Still love remains
14. Kiss from a rose
15. Lullaby
16. Get it together

CD 2 : CD Live

01. Ouverture
02. The beginning
03. Killer
04. Coulour
05. Prayer for the dying
06. Don't let it bring you down
07. State of grace
08. Violet
09. Love's divine
10. Crazy
11. Everything will be alright
12. Kiss from a rose
13. Lullaby
14. Get it together

A découvrir
Marilyn Manson
Marilyn Manson
Collins (Phil) - Face Value
Collins (Phil) - Face Value
Pearl Jam - L'intégrale
Pearl Jam - L'intégrale