Saïd - Interview

/ Interview - écrit par Toma, le 14/06/2006

Temps de lecture estimé de l'article : 5 minute(s) - laisser un commentaire

Le rendez-vous est pris dans un hôtel bien sympathique près de République, il fait beau peut-être légèrement frais dehors et si je ne peux pas savoir à l'avance comment Saïd, le nouveau poulain de Shurik'n, répondra à mes questions, je peux déjà prévoir qu'il se plaindra de ce temps parisien. A peine rencontré cela ne manque pas, le marseillais me lance avec son accent chantant : « Oh puting il fait froid dehors ».

Krinein : Bonjour Saïd, merci de prendre du temps pour moi. Alors je vais être honnête on m'a donné votre CD hier soir donc je l'ai écouté mais pas à fond c'est clair. Alors Saïd qui êtes-vous et que faites-vous ?
Saïd : Ben voilà moi c'est S A I D (ndlr : prononcé les quatre lettres séparées), je viens de Marseille, j'ai 33 ans et là je viens de sortir mon premier album « De Swing et de soul ». Comme t'as sûrement du le lire dans la bio je viens de la danse à la base. J'ai commencé avec Prodige Namor en 93. Pendant ces années je me suis essayé au micro, j'ai essayé de rapper pis en fait je me suis vite rendu compte que c'était pas pour moi, qu'il valait mieux laisser ça à d'autres qui faisaient bien mieux que moi. Et puis en fait je me suis rendu compte que je pouvais chanter, que ma voix pouvait plaire.
Après je suis apparu sur pas mal de morceaux du 3ème oeil, L'Skadrille, enfin sur pas mal de trucs et surtout j'ai fait beaucoup de scène avec le 3ème oeil en tant que choriste. Voilà en gros ma bio.

Donc tout ça c'est venu petit à petit, ça s'est construit mais comment, quel a été l'évènement déclencheur pour que vous vous lanciez dans la création d'un album solo ?
Ben en fait c'était vraiment super de profiter de la scène, de faire plein de concerts mais tu vois au bout d'un moment tu en as un peu marre d'être toujours en arrière, t'as envie de t'exprimer parce que sinon tu vois bien quand t'es choriste sur scène pour un groupe ben t'as pas vraiment de rôle décisionnel.
Puis aussi t'as les gens qui te poussent, qui te disent : « mais quand est-ce que tu te lances ? ». Voilà puis tu t'entoures de personnes, de bonnes personnes, et tout finit par se faire, l'idée se concrétise.

S'entourer des bonnes personnes et dans votre cas notamment de Shurik'n puisque c'est vraiment avec lui que vous avez fait cet album. Comment s'est fait la rencontre avec lui ?
Ben en fait à la base Shurik'n c'était le meilleur ami de mon frère donc on s'est connu depuis tout jeune, on a vécu dans le même petit monde donc voilà tout ça s'est fait naturellement. On se connaissait, on a pas mal discuté, on appréciait chacun de son côté ce que l'autre faisait et puis voilà on a commencé à vraiment travailler ensemble.

Votre album solo c'est vraiment entre lui et vous, on a vraiment l'impression que c'est un album en binôme. Comment ça se passe entre vous, qui décide quoi ?
Ben c'est ce qui est vraiment bien avec Shurik'n, il me laisse carte blanche, je lui dit ce que je veux faire et lui il bosse dessus à fond, pas pour faire à son idée mais pour faire le mieux possible pour que ça corresponde avec ce que je veux. C'est vraiment un travail ensemble, une bonne symbiose.

Vous êtes entre guillemets un petit nouveau et on aurait pu s'attendre à ce que l'album soit rempli de featuring « promo » mais il y en a finalement un seul de Shurik'N. C'était un choix où était-ce difficile de faire poser d'autres rappeurs sur un album R&B ?
Non c'était un choix de pas en faire beaucoup. Je pars du principe que je dois faire mes preuves, je suis nouveau, je veux prouver que je peux y arriver tout seul, je veux défendre mon travail et pas tomber dans la facilité. Voilà je préférais pas en avoir beaucoup, peut être 2 voire 3 sur le prochain album mais pas plus d'ailleurs.
Et puis c'est vrai aussi qu'après on parle finalement plus des autres que de toi, bref ça ne m'intéressait pas de faire des featurings pour faire des featurings.

Justement, lors de votre promo actuellement, lors des interviews que vous avez pu déjà faire en compagnie de Shurik'N, les gens ne s'intéresse pas plus à lui, car plus connu, qu'à vous ?
Si c'est clair mais bon c'est normal et puis au début j'ai plutôt apprécié parce que tout ça c'est nouveau pour moi donc ça m'a aidé. J'écoute les questions qu'on lui pose, comment il répond, bref j'apprends.
Et puis aussi c'est normal, les gens sont intrigués de voir un rappeur qui produit un artiste R&B parce que ça c'est vraiment rare je peux te le dire, tu vois pas ça beaucoup en France.
Et puis lui ça lui permet aussi de préparer la promo de son prochain album donc c'est gagnant-gagnant.

Pour en revenir au R&B, comment vous situez-vous sur la scène du R&B français, comment voyez-vous le R&B français ?
Ben c'est vrai qu'on a l'impression que le R&B c'est les voix aigües, les chansons pour gosses. Pour être honnête j'aime pas ce qui est fait aujourd'hui. Je crache pas dessus mais j'aime pas. Moi je prend le terme R&B dans son sens large le « Rythmes & Blues ». Je veux faire du rythmes & blues pour tout le monde, de 7 à 77 ans.
Pour les gens un gars qui fait du R&B doit être un beau gosse, être à moitié déguisé, parler d'amour. Mais en fait ça manque de fond. Sans prétention je crois que je parle de vrais trucs, j'aborde plein de thèmes différents et plus profonds. J'ai un message à faire passer, je suis proche du hip-hop pour ça.
Tu vois les jeunes croient que tu arrives comme ça, que tu chantes vite fait un truc d'amour et que tu as du succès tout de suite. Mais je cherche pas à un être un produit jetable. Je veux monter progressivement, étape par étape.
J'ai appris à gérer 2 choses : le succès et l'échec. Même si c'était plus ou moins de loin avec le 3ème oeil j'ai vu comment ça se passait quand ils ont eu du succès puis comment ça s'est passé dès qu'ils n'étaient plus au centre de l'actualité. Quand tu grimpes les marches tu vois plein de gens autour de toi puis le jour où tu les redescends tu revois les mêmes mais cette fois-ci ils n'hésitent pas à te foutre des coups au cul pour que tu descendes plus vite.

ça faisait partie du choix d'aller vers 361 record, pour pas être considéré comme un produit jetable ?
Ben déjà ça s'est fait naturellement et puis je préfère être dans une structure indépendante. C'est sur que dans des grosses majors tu as plus de moyens mais encore une fois je cherche pas la facilité, il faut connaître les galères, je veux mériter ma victoire comme un sportif peut le faire.

Alors niveau actualité, un deuxième album est-il déjà prévu ?
J'ai déjà plein d'idées, on en a ensemble avec Shurik'N. Maintenant j'attends d'avoir un retour sur ce premier album car j'écrirai dans le second des choses qui découleront de ce que j'aurai vécu avec mon premier solo. Dans tous les cas je veux pas me précipiter.

Et niveau concert ?
On vient de faire l'Olympia, c'était vraiment terrible ! Le public était vraiment chaleureux, y'avait vraiment une ambiance particulière on a vraiment pris du plaisir.

Et pour vous une tournée est prévue ?
Je vais bientôt commencer à faire des auditions pour préparer une tournée, avoir des bons choristes, ça va se préparer.

Et bien merci beaucoup Saïd pour m'avoir accordé du temps et bon courage pour la suite.
C'est moi, merci à toi et à Krinein.

A découvrir
Rohff - La vie avant la mort
Rohff - La vie avant la mort
Lesly - Pas celle que tu crois
Lesly - Pas celle que tu crois
Eminem - The Eminem Show
Eminem - The Eminem Show