7.5/10Saïan Supa Crew - Hold-up

/ Critique - écrit par juro, le 30/12/2005
Notre verdict : 7.5/10 - Braquage en force (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - 1 réaction

Ils étaient six mais ils ne sont plus que cinq, ils avaient connu un succès fulgurant avec le désormais célèbre Angela sur leur premier opus mais ils ont mis plus de quatre ans à sortir leur troisième album intitulé Hold-up. Rappelez-vous, ça ne fait pas si longtemps que Saïan Supa Crew a disparu mais si l'attente fut bien longue, le retour crève l'écran avec une évolution de l'orientation musicale du groupe. Multipliant les collaborations avec des artistes aussi divers que Will.I.Am de Black Eyed Peas (La patte), Patrice (96 degreez) ou Camille (Si j'avais su), Saïan Supa Crew a su s'entourer pour délivrer des titres voguant entre le reggae, le dance hall et plus clairement un hip hop au sens général sans oublier quelques titres de rap prenant une place déterminante dans l'actualité proche en portant un regard acerbe sur les conditions de vie en banlieue. Hétérogène et plaisant, le flow de ce nouvel album rappelle au bon souvenir que les human beat box (et accessoirement super guerriers) sont encore bels et biens présents et loin d'être oubliés...

Annonçant leur retour avec force sur Blow entre rap et ragga, Saïan Supa Crew sait évoluer dans un registre complètement différent alliant le dance hall (La patte, Féceps, Originales, Jacko), totalement ragga (Jungle). Cependant, le groupe n'oublie pas de regarder autour de lui avec un regard critique et autocritique sur la banlieue avec un rap beaucoup plus classique et dénonciateur (Zonarisk). Pourtant, le morceau véritablement marquant reste celui en collaboration avec Patrice sur l'intro 96 degreez, la voix sublime de l'interprète sur un air de guitare sèche lance un morceau correspondant à l'ensemble des influences du groupe, le refrain revenant avec bonheur car porté par des choeurs hauts en couleurs. Le plaisir se prolonge lorsque les MC mettent leur masque pour mettre leur masque et réaliser un Hold-up de haute volée avec un flow rapide et un rythme électrique, presque rock ! Etonnant et même plus... La suite est encore plus surprenante...


Sur un texte dont les mots résonnent encore longtemps après la fin du titre, Rouge Sang utilise même violon et guitare acoustique pour livrer un des tout meilleurs titres de l'album. Soulignant la misère africaine en rappelant la colonisation sans aucune haine ni agressivité primaire dans les paroles, Saïan Supa Crew évoque plutôt la douleur de là-bas et l'indifférence d'ici. Emouvant. Et toujours plus surprenant. Camille venue prêter main forte au groupe sur Si j'avais su s'illustre dans la continuité de Le Fil. Une question taraude l'esprit pourtant : à force de se disperser dans des genres aussi diversifiés, Saïan Supa Crew ne perdrait-il pas de sa qualité ? La réponse est dure à donner car si le groupe ne recrée pas le titre exceptionnel, il livre un album constant et consistant ajoutant même quelques touche jazzy à l'ensemble (Malgré les galères, Mama).

En créole, en anglais ou en français, Saïan Supa Crew fait son Hold-up avec consistance et diversité. Au final, Saïan Supa Crew livre un bon album fait de genres différents et intéressants, les meilleurs albums restant ceux avec des collaborations mais qui dans le contexte actuel difficile du hip hop aura bien du mal à se trouver une place. Le ton sombre caractérisant l'album montre une évolution du groupe vers un ton plus mature et préoccupé sans oublier les rythmes dance hall qui ont fait leur succès. Du bon, du moins bon mais un album plus que correct.

Saïan Supa Crew - Hold up

01. Blow
02. La patte
03. Jungle
04. Zonarisk
05. Feceps
06. Intro 96 degreez
07. 96 degreez
08. Hold-up
09. Rouge sang
10. Poison
11. Si j'avais su
12. Tanaka sound
13. So into you
14. Originales
15. Malgré les galères
16. Mama
17. Jacko

A découvrir
Lofofora - Le fond et la forme
Lofofora - Le fond et la forme
Java - Hawaï
Java - Hawaï
Tryo - Mamagubida
Tryo - Mamagubida