9/10Rover le premier EP

/ Critique - écrit par nazonfly (), le 05/10/2011
Notre verdict : 9/10 - Vivement la suite (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 1 minute(s) - laisser un commentaire

Il y a bien peu d'EP qui vous scotchent dès la première écoute. Rover, premier EP de Rover, est de ceux-là. Dès les premières mesures, on ne peut que
Rover rangé
tomber sous le charme de cette voix rauque, langoureuse et puissante au service d'un Aqualast qui rappelle autant les Beatles, sur une montée de voix en choeur typique des quatre garçons dans le vent, que Radiohead sur un final excitant à souhait. On peut dire que pour un premier titre, ça envoie du lourd, du très lourd aux références assumées, maîtrisées et digérées. Et Tonight n'est pas en reste puisqu'il nous faut bien en appeler à un autre prince du rock : la voix d'abord grave de Rover s'envole dans l'aigu comme peut le faire celle de Matthew Bellamy de Muse. Et si nous osions, nous qualifierions volontiers Birds de très David Bowie, là encore à cause de la voix comme de la musique. Enfin cet EP se clôt sur Joy, ballade douce-amer qui évoque par instants, mais par instants seulement, le Don't look back in anger de Oasis.

Oui vous l'avez compris, en 4 titres, Rover réussit le tour de force magistral d'évoquer le meilleur du pop-rock anglo-saxon tout en gardant sa propre personnalité. Évidemment Rover est signé sur Cinq7 qui nous habitue depuis longtemps au meilleur du rock et de la pop française. On en redemande !

 

Rover – Rover

01. Aqualast
02. Tonight
03. Birds
04. Joy


A découvrir
Muse - Showbiz
Muse - Showbiz
Muse - Origin of Symmetry
Muse - Origin of Symmetry
Muse - Hullabaloo Soundtrack
Muse - Hullabaloo Soundtrack