7.5/10La Roulette Rustre nous offre Un peu d'air

/ Critique - écrit par nazonfly (), le 25/07/2012
Notre verdict : 7.5/10 - Rustre mais pas fruste (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

À première vue, l'une des influences de La Roulette Rustre est le fameux groupe de rock/chanson française, les Têtes Raides. La pochette de Un peu d'air rappelle évidemment celles du groupe de Christian Olivier avec ses étranges créations artistiques dans des couleurs brunes. Et la musique n'est pas en reste puisque la base principale de Un peu d'air reste cette chanson française qui fait le bonheur du public, avec cependant des éléments largement nouveaux qui font de La Roulette Rustre un groupe à suivre.

Chanson rock

La voix triste et désabusée aux accents de Cantat mêlée à une guitare
Un peu d'air de Big band
acoustique d'un côté, une voix féminine rappelant Sophie des Tit Nassels (on a les références qu'on a...) associée à quelques cordes : Un peu d'air et Vide sont deux exemples du grand écart de La Roulette Rustre entre deux facettes différentes de la chanson française. La première amène un peu de guitare électrique sur la base acoustique tandis que la deuxième préfère y associer un piano. C'est ainsi que Derrière la porte, Chacun sait, Ceux qui partent ou Le fil déroulent la même recette qu'on aime et qui fonctionne plutôt très bien chez La Roulette Rustre : des paroles en français, une multitude d'instruments (22 paraît-il, on n'a pas tout compté sur Krinein) mâtinés d'énergie ou, au contraire, de désabusement. Bien entendu, ce ne sont pas sur ces titres qu'on sera le plus étonné : quand chacun nous rappelle de glorieux anciens, on peut dire qu'il leur manque un poil d'originalité, même si, une fois encore, ils sont plutôt bons dans leur catégorie.

Slam et folk en bonus

Heureusement La Roulette Rustre ne se contente pas de rester dans son carcan. Pour en être
Un peu d'air guitar
sûr, rien de tel que passer à la huitième piste, l'étonnante Philosophe qui parvient à réaliser l'union d'un slam à la grosse voix (celle de Kas Boven, une voix encore plus grave que celle de Grand Corps Malade) avec une musique médiévale et une voix angélique (Élodie Fonnard) tout simplement extraordinaire : cette rencontre est franchement l'un des points forts du disque, de par son originalité et la sensibilité qui s'en dégage. Encore plus étonnants sont sans doute les deux derniers titres, I will go et No one wants to change, qui utilisent la langue de Shakespeare à l'occasion de deux savoureuses folks songs qui élargissent encore le répertoire de La Roulette Rustre : la première est une belle rencontre entre un lancinant côté masculin et une douceur féminine bienvenue tandis que la deuxième qui, par instants, rappelle le travail de Moriarty, se laisse un peu plus aller et s'emballe au rythme de la guitare.

Avec Un peu d'air, leur quatrième album tout de même !, La Roulette Rustre nous offre une belle pièce de chanson rock française qui sait quand même s'écarter un peu des chemins battus. Sur Krinein, on aime !

La roulette rustre – Un peu d'air

01. Nomad's land (Berderol)
02. Un peu d'air
03. Vide
04. Derrière la porte
05. Vivant
06. Chacun sait
07. Kouman (discours)
08. Philosophe
09. Ceux qui partent
10. Le fil
11. Interlude
12. Long sommeil
13. You will go
14. No one wants to change

 

En écoute, Philosophe

A découvrir
Bruni (Carla) - Quelqu'un m'a dit
Bruni (Carla) - Quelqu'un m'a dit
Zwan - Mary Star Of The Sea
Zwan - Mary Star Of The Sea
Dream Theater
Dream Theater