9.5/10Röyksopp - The Understanding

/ Critique - écrit par Vincent.L, le 01/08/2005
Notre verdict : 9.5/10 - The Understanding (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - 3 réactions

En 2001, Melody A.M s'imposait aux oreilles d'un grand nombre de critiques et d'auditeurs publics comme le meilleur album de l'année. Ses ambiances Electro, Jazzy, Ambient, psychédélique et Trip-Hop rappelaient la musique électronique des années 1970 et 1980. Eple devenait le gimmick sonore d'une campagne de pub d'une grande marque de télécommunication, Poor Leno et Remind Me, chantés par Erlend Øye du groupe King Of Convenience, allègrement remixés et accompagnés de clips inventifs, s'affirmaient comme deux tubes alternatifs incontournables.
Quatre ans après, Svein Berge & Torbjørn Brundtland reviennent avec The Understanding, un album encore plus réussi que le précédent.

Porté par le tubesque single Electro-Pop Only This Moment, les Norvégiens annoncent la grandeur de leur nouvel opus. La nostalgie seventies et eighties est flagrante, les arrangements sont terriblement intelligents, comme le prouve par exemple la voix additionnelle de Kate Havnevik empreinte d'une douceur frissonnante. La même atmosphère émotionnelle se retrouve sur What Else Is There ? avec la voix de Karin Dreijer, pas si lointaine de celle de Kim Wilde.
Dans la même lancée de chansons imparables autant pour le « dance floor » que pour le salon, les Röyksopp livrent une flopée de titres aux rythmes et aux mélodies accrocheuses : les Disco Funk synthétiques Follow My Ruin et Someone Like Me, le Synth Pop mélancolique Beaufiful Day Without You et le Pop Break-Beat Circuit Breaker. Ponctuellement influencées par Maddkatt Courtship, Depeche Mode, Giorgo Moroder et I Monster, ces chansons auraient suffit à elles seules pour séduire l'auditeur.

Mais les Röyksopp ne l'entendaient pas de cette oreille. Avec leurs titres instrumentaux, ils confirment qu'ils sont de grands compositeurs, piochant leur inspiration dans ce qui s'est fait de mieux dans l'histoire de la musique électronique. Ainsi Triomphant fait penser au Eyen de Plaid, boosté à la sauce Ennio Morricone . L'époustouflant Alpha Male et ses 8.11 minutes rappelle directement Jean-Michel Jarre et Tangerine Dream, tout en y rajoutant une folie rythmique propre au groupe et un final très Pink Floyd. Dead To The World embrasse le monde Ambient de Brian Eno.
En contraste flagrant avec la majorité de The Understanding, 49 Percent et Sombre Detune s'aventurent respectivement dans une Electro-Soul ambiguë et dans une Electronica sombre à la Boards Of Canada. Tristesse Globale termine l'opus dans des arpèges de piano trop courts (moins d'1.30 minute) pour attirer l'attention.

En s'inspirant du patrimoine Pop et électronique pour le mettre au goût du jour, les Röyksopp offrent un album sans vulgarité rythmique où ils abordent des pistes mélodiques d'une grande richesse et variété. Ils se classent ainsi d'ores et déjà dans les albums majeurs de la musique Electro-Pop, aux côtés du Moon Safari de Air, du You de Bang Gang, du Everything Is Wrong de Moby ou encore du récent Odyssey de Fischerspooner.


Röyksopp - The Understanding

01. Triumphant
02. Only This Moment
03. 49 Percent
04. Sombre Detune
05. Follow My Ruin
06. Beautiful Day Without You
07. What Else Is There?
08. Circuit Breaker
09. Alpha Male
10. Someone Like Me
11. Dead To The World
12. Tristesse Globale

A découvrir
Ellis-Bextor (Sophie) - Read my Lips
Ellis-Bextor (Sophie) - Read my Lips
Eskobar - There's Only Now
Eskobar - There's Only Now
Radiohead - L'intégrale
Radiohead - L'intégrale