9/10Roberts (Alasdair) - The Amber Gatherers

/ Critique - écrit par juro, le 12/01/2007
Notre verdict : 9/10 - Merveilleux (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Il y a disque et DISQUE. La première catégorie s'écoute relativement gentiment pendant un petit moment, la seconde est celle que vous gardez toujours dans un coin de votre tête sachant pertinemment que vous en faites une référence. Et si Alasdair Roberts était de ceux-là ? Il n'en fait aucun doute tellement l'écossais sait créer une ambiance folk étonnante, bouleversante par sa simplicité désarçonnante
et mélancolique. The amber gatherers parvient à provoquer une intensité comme rarement ressenti. Un DISQUE qui refile un frisson dans l'échine...

Quelque part sur la planète folk, faites une petite place à Alasdair Roberts, ses arrangements d'un autre temps et sa guitare sèche permanente pour une musique classieuse avec un arrière-goût poussiéreux, certainement dû à la combinaison d'une voix posé simplement sur des instruments usités avec parcimonie. Une impression de bien-être se dégage progressivement de cet ensemble poétique entre joie contenue, voire presque flegmatique et étouffant lyriquement, The amber gatherers ne cesse de mettre en valeur la voix celtique de l'interprète qui raconterait des légendes de son pays tel un ménestrel au beau milieu d'une époque révolue (I had a kiss of the king's hand, The cruel war). D'une sobriété imparable, les chants multiplient les thèmes avec une rythmique lente, dépourvue de tout artifice. Un homme, une guitare et cela suffit à captiver l'attention.

Anachronique au plus profond de lui-même, on serait presque tenté de penser
que Alasdair Roberts cultive un don pour se situer dans une veine "anti-branchitude" comme un pied de nez à la musique actuelle. Firewater et ses clappements de mains dans un mélange habile de rythmes anciens et de folk complété par une touche pop ou la pureté simple de River Rhine sont autant d'exemples permettant à l'artiste de nous délecter de son pouvoir enchanteur... ou magique sorti d'une forêt écossaise qu'il se complait à garder mélancoliquement secrète pour ne la partager que par bribes avec nous (I have a charm).

Complètement en dehors du temps, Alasdair Roberts nous emmène dans une balade folk subtile, rêveuse par instants, criante d'émotions à d'autres, renversante. A des lieux du renouveau folk américain. The amber gatherers sortira certainement confidentiellement mais mérite amplement le détour.


Alasdair Roberts - The amber gatherers

01. Riddle me this
02. Where times the path
03. Waxwing
04. I had a kiss of the king's hand
05. The cruel war
06. Let me lie and bleed awhile
07. Firewater
08. River rhine
09. I have a charm
10. The old men of the shells
11. The calfless cow

A découvrir
Slipknot - Iowa
Slipknot - Iowa
Slipknot - Slipknot
Slipknot - Slipknot
Up and Down, l'hymne des lofteurs
Up and Down, l'hymne des lofteurs