8/10Je rigole - Qui chante le matin est peut-être un oiseau

/ Critique - écrit par nazonfly (), le 20/10/2012
Notre verdict : 8/10 - Oiseau de paradis (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

C'est devenu pratiquement une habitude sur Krinein : les critiques d'album commencent par quelques mots sur la pochette. Ce n'est pas que la critique de pochette soit devenue une ligne éditoriale mais elle interpelle souvent. Il faut dire que celle dont nous allons parler est véritablement marquante : un enfant nous regarde l'air grave tandis que le nom du groupe s'étale au dessus, Je rigole. Le contraste est saisissant et on se demande bien à quelle sauce on va être mangé, d'autant plus que le titre à rallonge, Qui chante le matin est peut-être un oiseau, est assez énigmatique. On aurait en vérité tout imaginé : du rap à cause de l'air boudeur de l'enfant, de la poésie à cause de ce titre magnifique, de la
DR. Bastien Marchand
world music à cause du dos de l'album où trône une maison blanche qui rappelle les plantations des Caraïbes. Mais bizarrement on n'aurait pas pensé à de la chanson française.

Chanson française expérimentale

Pourtant c'est bien dans ce vaste territoire qu'officie principalement Je rigole. Mais pas de la chanson française au rabais, de la chanson de supermarché. Non Qui chante le matin est peut-être un oiseau sait utiliser ses bases frenchies solides, grâce notamment à une formidable contrebasse hantant les morceaux comme autant de lamentations (C'est court), une contrebasse qui devient parfois complètement déstructurée comme sur À l'ancienne ou Crève la France qui se terminent de façon débridée. Chez Je rigole, l'expérimentation ne semble finalement jamais loin. L'apparition d'une clarinette (Ils m'envient) apporte encore un zeste d'originalité à l'univers chansonnier, histoire de s'écarter légèrement des routes battues et rebattues. C'est d'ailleurs dans cette optique d'ouverture que Tout à coup slamme à tout va nous rappelant l'excellent album, À l'aise à l'est, de Koumékiam. Ou que Émilie a quelque chose du Noir Désir de Des visages des figures.

Poésie poétique

Bien sûr quand on parle de chanson française, il faut dire un mot sur les paroles. Et celles-ci sont souvent poétiques comme sur J'ai vécu les étoiles dont l'atmosphère triste et automnale fait écho à ce pur moment en suspens concernant une femme, une fleur qui sait ? Dans un autre registre, Crève la France dresse un portrait désabusé de la France : « la jeunesse a mal aux rêves ». Andoni Iturrioz, l'homme derrière Je rigole (avec ses acolytes Christelle Florence, Xuan Lindenmeyer et Jean-Brice Godet), a un véritable talent d'écriture poétique qui ne peut que charmer, même sur la chanson d'amour C'est toi et qui n'oublie pas de parfois proposer un peu de réflexion en montrant entre autres le melting pot de Paris dans la chanson... Paris.

 

Il nous faut encore noter la très bonne reprise de Dans l'air de Lisa portelli (issu de l'album Le régal chroniqué sur Krinein), même si cette version est moins aérienne, la faute à la contrebasse et à la voix de Je rigole. Qui chante le matin est peut-être un oiseau est un bon album de chanson française varié et finalement assez expérimental. Une bien bonne surprise même si la pochette est encore ce qu'on retiendra le plus de l'album !

Erratum : Dans l'air n'est pas de Lisa Portelli mais de Je rigole, les hasards des sorties ont fait que la reprise est sortie avant l'originale !

En écoute, Crève la France

 

Je rigole – Qui chante le matin est peut-être un oiseau

01. C'est court
02. C'est cyber
03. À l'ancienne
04. Ils m'envient
05. J'ai vécu les étoiles
06. Mouvement
07. Émilie
08. Crève la France
09. C'est toi
10. Paris
11. Tout à coup
12. Dans l'air
13. Le livre des Noms

A découvrir
Silmarils - Original Karma
Silmarils - Original Karma
Lesly - Pas celle que tu crois
Lesly - Pas celle que tu crois
Matt - Rnb 2 rue
Matt - Rnb 2 rue