Reprise de poids #50 : les Français se font reprendre !

/ Article - écrit par nazonfly (), le 10/02/2012

Temps de lecture estimé de l'article : 4 minute(s) - 1 réaction

Vous l'avez constaté dans toutes les Reprises de poids intitulées Douce France, les artistes hexagonaux aimaient à reprendre des standards internationaux, pour envahir les ondes eud'ché nous. Pourtant, il arrive qu'au contraire, ce soit les estrangers qui viennent voler notre pain, en violant le très beau répertoire français (hein, on en fait un peu trop là ?).

Voici donc un petit tour d'horizon. Et bien sûr non-exhaustif.

 

En 66, Michel Polnareff sort un de ses plus beaux disques avec la chanson Love me please love me.

La chanson n'était même pas froide que Sandie Shaw, première britannique à gagner l'Eurovision en 67, la reprend à sa sauce.

 

Toujours dans les années 60 (en 65 pour être précis), c'est Aznavour qui chante La Bohème.

Comme pour Polnareff, c'est une voix féminine qui chante la reprise. Celle-ci est italienne et s'appelle Gigliola Cinquetti.

 

Même si on y reviendra dans une édition spéciale, on peut citer évidemment La mer de Trenet qui a été reprise par de nombreux artistes.

On peut citer ici Bobby Darin (même si Sinatra ou Elvis l'ont adaptée), et avec la vidéo qui va bien, c'est encore mieux.

 

Sans grande originalité, on évoquera évidemment Comme d'habitude de Claude François, qui sera tellement reprise aux States qu'on oublie parfois que l'originale est française.

 

Plus proche de nous, Philippe Cataldo avait fait danser certaines personnes non recommandables sur Les divas du dancing.

Hé bien, croyez-le ou non, ce titre a été repris. Certes par un groupe néerlandais, un groupe de dance évidemment : Timeshift. Voici Don't you feel the beat.

 

Et pour la route, une petite dernière.

PS : Vignette de l'article sous Licence Paternité Creative Commons issue du Flickr de François Schnell.

A découvrir
Muse - Hullabaloo Soundtrack
Muse - Hullabaloo Soundtrack
System of a Down - Toxicity
System of a Down - Toxicity
Eskobar - There's Only Now
Eskobar - There's Only Now