Reprise de poids #5 : la porte rouge

/ Article - écrit par nazonfly (), le 11/02/2011

Temps de lecture estimé de l'article : 4 minute(s) - 4 réactions

Quand les Stones peignent une porte rouge en noir, franchement ça fait du bruit dans le monde. Et ça attire tous les hurluberlus, des punk-rockeurs aux gothiques, des corbeaux de la New Wave aux déjantés de la techno-hardcore. Ça a même attiré Marie Laforêt. C'est dire.

Quelqu'un se rappelle-t-il de la série L'enfer du devoir (Tour of duty en VO) ? C'était une série sur la guerre au Vietnam diffusée à la fin des années 80 en France. Cette série oubliée s'ouvrait sur un magnifique générique.

Longtemps j'ai aimé cette chanson, longtemps je n'ai pas su quel était son nom. Et puis j'ai découvert qu'il s'agissait de Paint it black des Rolling Stones. Et le titre entra dans mon panthéon des meilleures chansons du monde entier de tous les temps.

Évidemment un hymne comme celui-ci ne pouvait éviter d'être repris maintes et maintes fois.

L'une de mes reprises préférées est celle de Grip Inc qui me rappelle d'étonnants souvenirs. Dans le temps reculé du milieu des 90's, une maison d'édition par correspondance vendait des CD sur catalogue. Il ne me restait qu'un album à choisir et je jetais mon dévolu sur une compil Dynamo, du nom d'un fameux festival aux Pays-Bas. Au menu, des groupes comme Biohazard, Dog Eat Dog et son célèbre No fronts, Type O Negative. Et Grip Inc donc reprennant Paint it black pour une version survitaminée qui a finalement moins bien vieilli que l'originale.

Les rockers-metalleux sont nombreux à avoir repris le titre. Comme par exemple le groupe Rage pour une version orchestrale entre délicatesse et martelage.

On ne vous mettra pas la version de Skrewdriver, groupe aux tendances extrémistes (à droite hein) qui a dû comprendre Paint it, black ou lieu de Paint it black (il y a réellement eu une polémique sur la présence de cette virgule quand le titre des Stones est sorti).

En tout cas, Eric Burdon et ses Animals (non on ne dit pas ses animaux) a aussi repris le titre peu de temps après sa sortie : une façon de montrer que même des violons peuvent s'enrager facilement quand on sait les manier. Eric Burdon reprendra d'ailleurs le titre durant sa carrière solo.

On ne compte plus les reprises du titre. Même les plus connus s'y sont attelés, comme U2 sur une de leur Face B ou Vanessa Carlton (par ici).

Comme souvent, les genres explosent devant un tel standard. Les gothiques de Inkubus Sukkubus l'ont repris à leur sauce, les bourrins de Black Dahlia Murder en ont fait une version qui nécessite d'être sous-titrée pour être comprise. Unseen en a fait un brûlot punk, Echo and the Bunnymen une chanson New Wave (ça se voit aux cheveux). Mais c'est surtout le bon goût néerlandais qu'il faut signaler avec une version techno-hardcore-gabber des petits rigolos de 3 Steps Ahead.

 

Mais rien ne vaut les réinterprétations nationales des titres internationaux. Karel Gott s'en sort plutôt avec son Schwarz und rot (noir et rouge donc).

Vous me direz qu'il s'en sort bien parce qu'on ne comprend pas les paroles. Au contraire de la reprise de Marie Laforêt où Paint it black devient Marie douceur/Marie colère. Hum. Attention les oreilles.

Et vous, quelle est votre préférée ?

PS : Photo de la porte rouge sous Licence Creative Commons Paternité de PhotoDu.de

A découvrir
Pleymo - Keçkispasse ?
Pleymo - Keçkispasse ?
Up and Down, l'hymne des lofteurs
Up and Down, l'hymne des lofteurs
Static-X - Machine
Static-X - Machine