7/10Renaud - Rouge sang

/ Critique - écrit par juro, le 12/10/2006
Notre verdict : 7/10 - En rouge et noir (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - 1 réaction

Comme tous les médias ont décidé de se lancer à corps perdu sur le nouvel album de Renaud dès sa sortie, Krinein a décidé de se poser en mouvement alternatif en offrant une séance de rattrapage à ceux qui avaient été coupés du monde depuis deux semaines. L'artiste revient avec dix-sept titres confirmant l'évolution entamée dans Boucan d'enfer. Entre titres personnels qui montrent un personnage un peu plus apaisé et stabilisé par sa nouvelle vie à laquelle il fait sans cesse référence et autres titres beaucoup plus engagés, Rouge sang conserve une part de l'aura d'antan teintée de titres moins reluisants...

Renaud et sa clope pas politiquement correcte
Renaud et sa clope pas politiquement correcte
Renaud voit moins rarement rouge, ses « petites chansons colère » résonnent moins forts que dans les précédents opus même si les textes développent une verve toujours aussi active. Si Elle est facho cerne un sujet grave avec humour et dérision, J'ai retrouvé mon flingue part dans tous les sens, mélangeant tout et n'importe quoi pour une gigantesque salade trop salée mais que l'artiste tempère peu à peu. Teigneux à souhait il rend hommage avec « ses » mots à son public sur un titre faisant référence à Alain Souchon (Sentimentale mon cul !). Tendre à l'extrême avec Nos vieux. Consolateur comme il peut sur Elsa. Single sans cette fameuse puissance résonatrice (Les bobos)... Ce Renaud là alterne le bon et le moins bon mais il laisse préfigurer d'une autre facette beaucoup plus concrète et définie, celle d'un Renaud amoureux et qui n'hésite pas à le faire savoir. 

Renaud
Renaud
Par n'importe quel sujet abordé, Renaud est hanté par la présence de sa femme, Romane Serda, à travers la quasi-totalité des autres titres de l'album. Patch anti-nicotine de genre féminine (Arrêter la clope !), déclaration à n'en plus finir (RS & RS, Ma blonde, Les cinq sens, Danser à Rome, Jusqu'à la fin du monde, Je m'appelle Galilée), papa éclipsé (Adieu l'enfance) ou papa gaga (Malone). Mais le plus beau n'a rien à voir car l'éponyme Rouge sang, texte dénonçant la barbarie de la mise à mort d'une corrida ne représente pas une simple banderille dans l'album mais un texte fort, pacifique et admirable sur un air de piano comme un requiem imagé terriblement prenant.

Rouge sang perd l'intensité de la fureur d'antan pour choisir un autre chemin tourné vers celui d'une relative tranquillité personnelle acquise par le bonheur du couple. L'itinéraire d'un artiste en voie de changement qui ne contentera sûrement pas ses fans de la première heure mais qui montre une évolution vers d'autres chemins confirmant un changement de vie. Un album à mettre en étroite relation avec la vie de l'artiste comme le montre la belle pochette d'un Renaud multi-facettes...

 

Renaud - Rouge Sang
01 - Les bobos
02 - RS & RS
03 - Arrêter la clope !
04 - Rouge sang
05 - Ma blonde
06 - Les cinq sens
07 - Elle est facho
08 - Nos vieux
09 - J'ai retrouvé mon flingue
10 - Jusqu'à la fin du monde
11 - Adieu l'enfance
12 - Elsa
13 - Malone
14 - Pas de dimanches
15 - Sentimentale mon cul !
16 - Danser à Rome
17 - Je m'appelle Galilée

A découvrir
Renaud - Boucan d'enfer
Renaud - Boucan d'enfer
Boulay (Isabelle) - Au moment d'être avec vous
Boulay (Isabelle) - Au moment d'être avec vous
Miossec
Miossec