Recap musique 2013 : avril à juin

/ Critique - écrit par nazonfly (), le 31/12/2013

Temps de lecture estimé de l'article : 6 minute(s) - laisser un commentaire

Deuxième partie pour cette récap 2013 avec les mois d'avril, de mai et de juin !

Avril

LuniversHappy route : 6.5/10

Oh la belle pochette psychédélique que voilà ! Oh la belle musique electro foutraque où l'on croise des samples de films, des rires venus de nulle part, des blips, des mélopées orientales, une voix douce éthérée. Cet EP part tellement dans tous les sens qu'il est impossible de ne pas le trouver éminemment sympathique.

Versari Ostinato : 9/10

Amis fans de joyeusetés, passez votre chemin. Ostinato, avec sa voix grave, désenchantée à la manière d'un Dominique A, nous conduit avec lui dans un sombre et mortel maelström qui s'enfonce encore et encore dans une noirceur éclatante de beauté. Et finalement ça fait du bien.

TrailsClownage : 6/10

Malgré son titre, Clownage n'est pas un assemblage de musiques de clown mais bel et bien du bon rock qui nous embarque direct avec une puissance de feu terrible avant de faire une petite pause mélancolique (Soma) ou plus groovy (Tyson) et de partir vers des titres pas franchement excitants (Queen). Dommage la première partie de Clownage est vraiment bonne !

BubbliesAudiogame #1 : 6.5/10

Les Bubblies sont vraiment de vilains menteurs. Leur pochette aux tons pastel et à l'imagerie 8-bit aurait été idéale pour un disque d'electro mais Audiogame #1 en est loin puisqu'il s'agit plutôt d'une espèce de fourre-tout où on peut croiser electro, funk, rap, slows, rock ou chants de Noël avec plus ou moins de réussite. Étrange et inattendu.

Bat point GJuste une note : 6.5/10

C'était écrit, évident. De l'accordéon, du chant en français. Voilà un nouvel avatar de cette chanson française aux influences hip-hop. Sauf que le morceau Juste une note amène un côté plus électro et les trois aspects de Bat point G se mêlent pour donner un son original malheureusement pas toujours parfait, notamment par la faute d'une écriture parfois maladroite.

Dope D.O.DDa roach : 8/10

Da roach, le cafard. Un nom idéal pour un album indispensable. Idéal car on connaît tous le cafard, cette bestiole sombre et dégoûtante qui rampe et se traîne dans tous les recoins, cette bestiole increvable que l'on a beau tenter d'écraser mais qui bouge encore. Une pépite pour qui aime le hip-hop qui sort des sentiers battus en lorgnant vers un côté malsain loin d'être désagréable.

La critique sur Krinein : http://musique.krinein.com/da-roach-dope-dod-hip-hop-cafard-futuriste/

Lou MarcoLou Marco EP : 8/10

S'il y a des artistes qui s'éclatent à piétiner encore et encore le même chemin cabossé, ce n'est pas le cas de Lou Marco. C'est en tout cas ce qui se dégage de l'écoute de cet EP. Qu'elle navigue dans les plus lumineuses clairières féeriques ou dans les plus sombres profondeurs monstrueuses, Lou Marco nous sert 6 titres quasiment sans faute.

La critique sur Krinein : http://musique.krinein.com/lou-marco-lou-marco-ep-20883.html

VinchaSi si la famille : 6.5/10

Après l'EP sorti en janvier, Vincha est de retour avec Si si la famille, un 12 titres imprégné de culture rap et chanson française d'origine plutôt jazz que rock. Même si franchement l'atmosphère dégagée n'est pas ma préférée, l'album se défend plutôt bien même si Les p'tits seins et Les jolies formes ne sont pas du meilleur goût.

Le clip du mois : Millenium falcon de Dope D.O.D.

Mai

Oy - Kokokyinaka : 7/10

Kokokyinaka est un bon album dont le seul manque est peut-être ce tube qui nous emmènerait dans un ailleurs enchanté : les bons titres, qui pourtant ne manquent pas, ne parviennent pas à franchir le pas décisif. Cependant une sensation nous dit que voir Oy en concert doit être un petit événement.

La critique sur Krinein : http://musique.krinein.com/kokokyinaka-prononcez-kokotchinaka/

FauveBlizzard : 8/10

Malgré la musique un poil sombre, malgré la diction volontairement énervé, le message principal qui se dégage de Blizzard est un véritable plaidoyer pour l'espoir et la vie dans un sentiment d'urgence. Éblouissant.

La critique sur Krinein : http://musique.krinein.com/blizzard-fauve-spoken-word-habite/

Daft Punk - Random access : 6/10

Après de nombreuses écoute de ce Random access memories, c'est un sentiment mitigé qui l'emporte. En sortant un album plutôt original par rapport aux précédents opus du duo versaillais, les Daft Punk ont pris un risque, risque mesuré au vu de leur talent. Et si certains titres sont indéniablement de vraies réussites, d'autres se révèlent différemment selon l'humeur du moment. Et certains sont franchement à côté de la plaque. Mention : peut mieux faire.

La critique sur Krinein : http://musique.krinein.com/daft-punk-random-access-memories-krinein/

KlangfeldKlangfeld : 7.5/10

Dans la langue de Goethe, Klangfeld veut dire « champ de son ». Difficile de comprendre la référence mais cet EP, fait de bon rock groovy, parfois noise, est de ceux qui charment l'oreille avec de superbes titres comme Black star ou l'excellent 5000 miles.

Scarecrow – Devil & crossroads : 9/10

Les scratches répondent à la guitare, le blues de Slim Paul donne le la et le rap d'Antibiotik se met au diapason. Il serait assez vain de décrire titre par titre cet album mais on ne serait trop vous le conseiller, si vous avez l'esprit un tant soit peu ouvert bien sûr. On y trouve l'essence du blues, parfois enragé, parfois doux comme un agneau mais toujours habité, avec ce son de guitare tellement typique, tellement organique, tellement.... ah on en perdrait ses mots. Mais on y trouve aussi l'essence du rap, agressif et/ou poétique, loin, tellement loin des productions commerciales qui nous inondent habituellement. On ne sait pas quel membre du groupe a vendu son âme au diable mais Dieu et les bonnes fées se sont tout aussi certainement penchés sur le berceau de Scarecrow.

La critique sur Krinein : http://musique.krinein.com/devil-crossroads-scarecrow-croisee-blues-hip-hop/

Jaga Jazzist live with britten sinfonia : 7/10

Je ne sais pas si vous avez déjà entendu parler de ces compilations répondant au nom de Je n'aime pas le jazz mais ça j'aime regroupant quelques uns des plus airs de jazz. Ce live ne reprend pas de grands airs mais serait une belle illustration de cette phrase : Je n'aime pas le jazz mais ça j'aime. Encore que le terme de jazz semble être un prétexte pour cet album qui fait un grand écart entre toutes sortes de musique.

Le clip du mois : Kané de Fauve

Juin

James Skelly & the intendersLover undercover : 5/10

Un peu plus, cet album aurait pu être bon avec son ambiance classic rock des sixties comme le montre le très bon Do it again. Sauf qu'il flirte un peu trop souvent avec le mièvre et le lover à deux balles comme l'annonce le titre. Allez encore un peu d'effort pour se débarrasser de ces évitables scories !

The Monkberry Moon OrchestraThe invitation : 6/10

Après A beat for the lovers, The Monkberry Moon Orchestra, dont une partie des musicos joue aussi dans The rebels of Tijuana, reviennent avec un ultra-mini EP de trois titres, un EP honteusement court qui reste de bonne facture. Et nous donne envie de voir ce que peut faire le groupe sur la durée.

http://musique.krinein.com/the-monkberry-moon-retour-2013/

OK BonnieOn : 7/10

L'electro-pop sautillante à voix féminine a une nouvelle incarncation avec OK Bonnie qui a dévoilé On en juin. Une grande partie des territoires electro semblent être exploré par OK Bonnie, plus ou moins expérimental, plus ou moins groovy, plus ou moins planant mais toujours intéressant.

Le non-clip du mois : Something crazy de The monkberry moon orchestra

PS : vignette illustrant l'article sous Licence Creative Commons Paternité issue du Flickr de rs-foto.

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : White crocodile et Fragile, deux EPs, deux univers, deux réussites