7/10Ray Charles - O Genio : Live in Brazil, 1963

/ Critique - écrit par juro, le 19/05/2005
Notre verdict : 7/10 - Ray de soleil (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

A tous ceux qui ont aimé Ray et tous ceux qui veulent compléter leur discographie du Génie, voici le DVD idéal pour apprécier les performances de Ray Charles en concert. Filmée en 1963, la prestation scénique du génial pianiste aveugle à Sao Paulo est considérée comme l'une de ses performances les plus impressionnantes. Retrouvé dans les archives de la télévision brésilienne, c'est plus qu'un concert mais un véritable document sur la musique qui est proposé par Rhino. Deux concerts dans une salle pauliste très select dans lequel Ray Charles interprète ses plus grands succès alors qu'il n'est encore âgé que de 33 ans. Tout ça, c'est dans Ô Genio : Live in Brazil, 1963.

Ray est là...

Au sommet de sa gloire après avoir écrit ses deux titres immortels Georgia on my Mind et Hit the road Jack, Ray Charles est appelé à une carrière internationale qui le voit parcourir le monde avec choristes et orchestre durant plusieurs années. Les concerts de Ray Charles étant réputés être un grand spectacle à chaque fois, celui-ci promet beaucoup, surtout que deux concerts du maître ont été enregistrés le même jour. L'histoire du document est insolite : à la mort du génie, James Austin, le producteur de Ray Charles, retrouve une session très rare livré par le maître. Et quelle session ! Avec 1h40 de spectacle, Ray Charles entame son concert sur les chapeaux de roue enchaînant une quinzaine de titres sans discontinuer. What I'd say, You are my sunshine, Carry me back to old virginny et beaucoup d'autres sont au programme. Accompagné des Raeletts, ses choristes et d'un orchestre au grand complet, l'artiste montre sa virtuosité en quelques minutes.

De ses classiques, on retrouve le pianiste aussi bon qu'on aurait pu l'espérer mais c'est vraiment sur les titres un peu moins connus qu'il exprime son potentiel de showman au maximum. You don't know me ou Moanin' clouent sur place mais le plus fort reste certainement Birth of a band. Le titre écrit par Quincy Jones montre Ray Charles en parfaite symbiose avec ses musiciens, le balancement d'une vingtaine de têtes en cadence rien qu'à lui vaut son pesant d'or. Autre grand moment du DVD, les échanges entre Ray et Margie Hendrix dynamisent l'ensemble. Le niveau de celle-ci est d'ailleurs digne du niveau d'Aretha Franklin. Le concert en lui-même est une pépite : blues, soul, country, blues, tout y passe pour un fabuleux moment. Et pour l'anecdote, saviez-vous que Ray Charles jouait aussi du saxophone ? D'un bon niveau professionnel mais sans la grâce d'un Charlie Parker mais son interprétation de Untitled Jazz Instrumental n'en reste pas moins magistrale.

Les suppléments non

Ce n'est pas la première fois qu'un concert de Ray Charles sort en DVD mais ces éditions ne représentaient que ses concerts de ces dernières années, retrouver cette performance est donc totalement inédit. Livré dans son intégralité avec les coupures publicitaires de l'époque, le concert en N&B possède pourtant un gros problème, la qualité de l'image et du son. Si le premier concert est d'un bon niveau, le second est à la limite de l'inacceptable : le son parasité gâche à peu près l'ensemble de la performance de l'artiste alors que l'image de plus mauvaise qualité fait pâlot à côté de la première.

Côté réalisation, les plans sont assez simples avec de longs plans fixes sur le pianiste et quelques autres sur les choristes mais les échanges dynamiques Margie-Ray lui donnent un côté artisanal plaisant dans sa première partie. Si la deuxième partie est pourrie par la qualité de la bande, la réalisation multiplie les angles nous montrant enfin le public, peu expressif il faut dire. Les suppléments sont presque tous absents avec seulement une publicité intitulée Ray Charles Entre Nós pas vraiment passionnante. Rien d'autre. Il ne reste plus qu'à se délecter de la performance de l'artiste à travers une seule piste son.

Finalement, Ô Genio : Live in Brazil, 1963 reste à réserver à ceux qui veulent découvrir en profondeur un artiste à son apogée qui parviendra à charmer avec une interprétation grandiose de la part des acteurs mais une qualité de bande détestable qui gâche une partie du plaisir éprouvé. Bien mais peut mieux faire...

A découvrir
M - Le tour de M
M - Le tour de M
Oasis
Oasis
Tranquille, les phrases cultes du Loft
Tranquille, les phrases cultes du Loft