9/10Raoul Sinier - Tremens Industry

/ Critique - écrit par Dat', le 15/12/2009
Notre verdict : 9/10 - My sounds laugh behind the mask (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - 1 réaction

Moins violent mais plus tourmenté, le nouveau Raoul Sinier se prend en pleine gueule, assaut constant de machines torturées et mélodies calcinées.

Mine de rien, cela fait presque bizarre de n'avoir rien (ou presque) entendu de la part de Raoul Sinier depuis 18 mois, alors que le bonhomme nous avait abreuvé de sorties entre 2007 et 2008, entre deux vrais albums (dont l'essentiel Wxfdswxc2,on en le répètera jamais assez), un faux ( Huge Samourai Radish,  gros Maxi de 12 titres), et trois Ep sur autant de labels différents. Mais  Brain Kitchen, son disque le plus radical et violent, semblait marquer un point de non-retour dans la musique de Ra. Tout balancer, tordre et faire hurler ses machines jusqu'à la limite du tolérable. Difficile de continuer dans cette lignée, de  de mutiler sans arrêt ses boites à rythme après un truc pareil. Cette longue (tout est relatif) pause semblerait presque être plus une période de vacance exigée par un matos qui a trop souffert, pour des synthés ayant besoin d'un congé,  que pour le musicien lui même.

Le virage n'est pas radical, mais neammoins sensible : ce nouveau disque de Raoul Sinier est plus serein que le précédant. Il faut dire qu'il était difficile de pousser le bouchon encore plus loin, ou de retenter le même exercice sans risquer de tomber dans la bouillie sonore. Beaucoup moins éclatés, plus étirés, les morceaux laissent bien plus de place aux mélodies, et vrillent moins dans une explosion hysterico-rampante. L'ouverture Overthought invite des violons pour une longue montée candide, puis dépressive. Le bien nommé Tremens Industry joue sur une mélodie claudiquante qui s'éclaire petit à petit, ou This Little Mouse convie de nouveau les cordes pour les faire flirter avec le chaos, en débouchant sur un final sublime.

I Told you I was freaky 

Raoul Sinier
Raoul Sinier
au départ, en  entendant ce rythme ultra saturé, ce gros mur shoegaze cradingue, similaire à une chute d'immeuble dans la tronche. (pas si éloigné de la conclusion de Wxfdswxc2 d'ailleurs, mais en beaucoup plus dense) Mais au milieu du marasme, il y a encore des petites clochettes, toutes belles, toutes fragiles, qui se débattent, qui chialent une parfaite mélodie. Peut être le morceau le plus violent du disque, et en même temps le plus beau, le plus aérien, sorte de recueillement complètement ravagé et mélancolique.

 

Tremens Industry est le disque le plus posé de Raoul Sinier, oui, mais pas le plus simple d'accès. Cette dualité pétrifiante filant tout le long du disque retournera plus d'un cerveau, qui était conditionné à se prendre des coups de butoirs sur une douzaine de titres. De la grosse violence, il y en a, bien heureusement, mais elle n'envahit pas l'espace. Ici, ce sont bien les violons de The Little Mouse, les guitares de The Hole, le building sonore de Hard Summer ou les teintes désespérées de Boxes qui se logeront dans notre cortex en foutant la chair de poule.

Ranous balançait des uppercuts dans la mâchoire. En injectant une dose énorme de puissance mélodique et de mélancolie dans ses morceaux, il semble cette fois viser la colonne vertébrale. En faire des nœuds et l'effriter grace à des morceaux à tomber, sublimes envolées cradingues et tourmentées.

 

Raoul Sinier - Tremens Industry 

A noter que l'album est accompagné d'un Dvd rempli à rabord, entre vidéos inédites, speedpainting, et courts métrages, le bonhomme étant passé maitre dans l'art graphique. Precision importante, Raoul Sinier, surement conscient que la fermeture du label Sublight n'a pas du facilité les choses, et que l'encodage Youtube n'est pas toujours top, le Dvd de Tremens Industry renferme carrément tous les anciens clips de Wxfdswxc2, Brain Kitchen et consorts dans le Dvd

01.Overthoughts
02.Sand Skull
03.The Hole
04.Alternative Rush
05.Map for a Tactical Nonsense
06.List Of Things
07.Boxes
08.Confusion Room
09.Overthoughts Reprise
10.Elle a Raison
11.Tremens Industry
12.This Little Mouse
13.HardSummer

DVD (1h45)

A découvrir
Stereotypical Working Class - Interview
Stereotypical Working Class - Interview
De Palmas - Marcher dans le sable
De Palmas - Marcher dans le sable
Muse - Showbiz
Muse - Showbiz