9/10Radiohead - In Rainbows

/ Critique - écrit par Vincent.L, le 28/10/2007
Notre verdict : 9/10 - Explosions in the sky (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 4 minute(s) - 39 réactions

Sur les dix titres de In Rainbows, Radiohead excelle dans les ballades chavirantes inspirées et bien pensées. Une belle surprise qui aura aussi fait parler d'elle par son mode de diffusion initial.

Effet de surprise indéniable et réussi pour Radiohead cette année. Quatre ans après la renaissance Hail To The Thief, le groupe originaire d'Oxford a livré, le 10 octobre dernier, son septième album en 16 ans de carrière. La première caractéristique de ce In Rainbows est d'avoir envoyé des arcs en ciel en pleine tronche d'EMI, l'ancienne maison de disque de la formation. En effet, Tom Yorke et ses amis ont décidé, alors qu'une date de sortie avait été annoncée pour décembre, de proposer l'opus en téléchargement sur un site dédié deux mois avant. Ceci pour le montant de base de 45 pences. Ensuite, l'auditeur est libre de donner la somme qu'il souhaite pour rémunérer le groupe.

Il semble que cette idée, largement discutable (et déjà amplement discutée), n'a pas été particulièrement réfléchie par les cinq potes anglais. Beaucoup y ont vu un geste rebelle. D'autres se sont arrêtés sur l'intelligence d'un coup promo de génie au potentiel « buzz » considérable. Cette idée « inattendue » (allons-nous dire), sombre d'ores et déjà dans les profondeurs de l'inutile. D'après le New York Times, la rondelle sortirait bientôt en édition normale, grâce à ATO Records pour une distribution aux Etats-Unis et grâce à XL Recordings (distributeur d'Eraser, le premier album de Yorke l'année dernière) pour une sortie dans le reste du monde. Nous nous permettons d'insister sur le fait que nous ne parlons pas de la sortie du coffret contenant une galette supplémentaire de huit titres (le 3 décembre prochain) mais bien d'un disque « édition basique » avec les dix titres que des millions d'auditeurs ont déjà pu télécharger et entendre. Bref le système a-t-il déjà repris le dessus, en même temps que le matérialisme de fans désireux, finalement, de pouvoir s'approprier un objet culturel de grande qualité ?

Nude

Look
Look "terrible" mais beaucoup de talent
Car passé ces considérations industrielles et promotionnelles, il devient intéressant de se pencher sur le disque, une nouvelle fois produit sous la houlette de Nigel Godrich. Un opus qui, contrairement à ce que pourrait laisser envisager sa dénomination, ne propose pas une panoplie très large de couleurs. Radiohead penche ici pour les émois et les troubles mélancoliques plus que pour l'ardeur rock dévastatrice. Pourtant, les deux premiers titres, 15 Step et surtout Bodysnatchers, indiqueraient presque l'inverse. Le premier, doté de caractéristiques pouvant rappeler les délires electro de Kid A et Amnesiac, bourré de petits bidouillages perspicaces, s'engage bien vite dans une atmosphère perturbée, tantôt frénétique et quasi apocalyptique. Avec ce premier bon point, le disque se montre prometteur, sans que l'on puisse encore s'emporter dans l'admiration. Et ce n'est pas le noisy Bodysnatchers qui pourrait changer la donne de départ. Evoquant les tout premiers titres de Radiohead, époque Pablo Honey, le titre a du mal à inspirer autre chose que l'impression de redite quasi inutile.

Il faut donc attendre la troisième plage, Nude, pour entendre le premier monument du disque. Une ballade a priori simple mais dotée d'un groove ultra sexy, de la voix magnétique de Yorke, d'arrangements enveloppants (des violons au chœurs angéliques en passant par de subtiles nappes). Ce seul titre suffirait à justifier l'intérêt pour Radiohead en 2007. Mais dans cette voie de perfection et d'ingéniosité pop-rock, deux autres ouvrages somptueusement édifiés viennent bâtir une cathédrale de plus en plus somptueuse. Que dire en effet de la puissance émotionnelle de la voix et des chœurs du chanteur sur Reckoner et sur Videotape, qui vient conclure l'œuvre dans une jouissance où l'itération (au piano) n'a presque jamais été aussi bien pensée. Les autres titres consolident la construction, la soutienne avec efficacité. Ils sont dotés d'arpèges de guitares chavirants, d'envolées vocales terrassantes, de cordes cajoleuses, de réverbérations judicieuses et d'une constante beauté bienveillante (Weird Fishes/Arpeggi, Faust Arp, House of Cards). Parfois, un psychédélisme maîtrisé peut apparaître (Jigsaw Falling Into Place), les basses se faire plus présentes et les instruments s'emballer pour rapprocher Radiohead de Sigur Rós (All I Need).

Tout cela pour prouver s'il le fallait que Radiohead s'est définitivement réveillé, a su tirer le meilleur de sa période « expérimentations » et recherche identitaire. Pour une fois qu'un groupe mérite toute l'attention que le monde lui porte...


Radiohead – In Rainbows
01. 15 Step
02. Bodysnatchers
03. Nude
04. Weird Fishes/Arpeggi
05. All I Need
06. Faust Arp
07. Reckoner
08. House of Cards
09. Jigsaw Falling Into Place
10. Videotape

A découvrir
Coldplay - Parachutes
Coldplay - Parachutes
Radiohead - L'intégrale
Radiohead - L'intégrale
MuDvAyNe - The End of All Things to Come
MuDvAyNe - The End of All Things to Come