7/10The Race - In my head it works

/ Critique - écrit par nazonfly (), le 04/05/2009
Notre verdict : 7/10 - Dans la tête ça l'fait (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

In my head it works est un album frais et agréable, comme si Mogwai avait subitement décidé de mettre une voix sur leur musique.

Parfois faire de la musique semble d'une simplicité étonnante. The Race se forme en 2004 dans la ville anglaise de Reading, connue notamment pour son festival et pour Kate Winslet. Le groupe est alors rapidement repéré par le label Shifty disco qui leur permet de jouer dans plusieurs festivals et surtout de faire les premières parties de Spinto Band ou Supergrass. En 2006 sort un premier album apprécié par la critique et les fans, Be your alibi. Trois ans, The race double la mise avec la sortie de In my head it works.

L'histoire de cet album ressemble à l'un de ces contes de fée qui montrent que l'internet n'est pas qu'un espace de téléchargement sauvage qui tuerait l'industrie de la musique, mais que le web est aussi une nouvelle façon de penser l'industrie musicale. Les internautes peuvent aussi se transformer en producteurs. En France, Grégoire (Toi+moi) a ainsi été le premier artiste produit par les internautes. Le deuxième album de The race a ainsi été produit par les internautes qui ont investi en tout 25000£ en attendant un retour sur investissement. La comparaison entre The race et Grégoire s'arrête au mode de production puisque les premiers officient dans un registre largement plus orienté rock. D'après Dan Buchanan, le chanteur de The race, le but de cette démarche est de permettre au public de découvrir le groupe en concert ou par les albums sans qu'il y ait besoin du matraquage habituel. Le premier single issu de ce deuxième album, I get it wrong, sort le 10 novembre 2008, bientôt suivi par un second clip pour Rude boy. Et finalement c'est le 27 avril 2009 que sort l'album In my head it works.

Ce qu'on peut retenir dans In my head it works, ce sont les longues plages de guitare qui glissent et qui soutiennent les différents morceaux sans qu'elles soient par trop envahissantes. On pense tout de suite aux formations post-rock qui fleurissent ici et là et notamment aux Ecossais de Mogwai. The race sait proposer son propre style, grâce notamment à la voix particulière de Dan Buchanan ou à celle de Jessica Del Rio (Give my your bible), à de puissances envolées rock (Gloves) et à un évident sens de la mélodie (Moorwood). La meilleure illustration sonore de l'album est sans doute le premier single, I get it wrong, qui est accompagné d'un clip très abouti, même si le deuxième clip, Rude boy, s'avère plus percutant. Le principal écueil de cet album vient sans doute d'une certaine linéarité des titres qui finalement se ressemblent sans doute un peu trop. En conséquence In my head it works semble si ce n'est lassant, du moins un peu monotone. Les derniers titres notamment peinent à se démarquer les uns des autres, sans qu'on puisse pour autant les trouver mauvais, pris séparément. Ce petit bémol ne fait bien sûr pas oublier ce mélange réussi de guitares mogwaiennes et de structures rock/chant plus classiques.

In my head it works est un album frais et agréable, qui pêche peut-être un peu par son uniformité. Il n'en reste pas moins que The race est un groupe à suivre, tant on sent qu'il leur manque un rien pour passer à l'étape supérieure. Assurément les internautes qui ont investi dans le groupe mériteraient de voir leur chouchou exploser au niveau international.

The Race - In my head it works

01. Begin
02. I get it wrong
03. Rude boy
04. Moorwood
05. Undecided
06. Summer
07. Killer
08. Better to slip away ?
09. Gloves
10. Racing car game
11. See you sunday
12. Give me your bible
13. Here I lay
14. I won't stay away

A découvrir
Phoenix - United
Phoenix - United
Silence 4 - Silence Becomes it
Silence 4 - Silence Becomes it
Deftones - Around the fur
Deftones - Around the fur