6/10R-Mione - Private Garden

/ Critique - écrit par juro, le 20/01/2006
Notre verdict : 6/10 - Jardins secrets (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Un beat dépouillé, une ambiance étrange, un monde irréel, une basse discrète, une guitare saturée dominée par des scratchs puissants et au milieu, une voix féminine anglophone d'une clarté impeccable... R-Mione est un nouveau collectif
parisien qui s'adonne à l'électro rock avec pas mal de bonnes idées sur une première démo intitulé Private garden. Avec de bien beaux arguments originaux, le quatuor développe une musique faussement posée, derrière laquelle se cache une réelle recherche de la mise en valeur d'une voix passionnante dans une sonorité expérimentale et créative.

Quatre titres suffisent à se donner une première idée de quoi R-Mione est capable. Pas de compositions musicales explosives mais une expérience vers le minimalisme sonore sur lequel se ballade les longues traînées vocales de l'interprète éponyme. Difficile d'étiqueter R-Mione d'un genre précis car le groupe est totalement inclassable mélangeant l'électro, le rock, des touches jazzy et une vraie performance vocale. Si l'instrumentation est légère, on ressent une puissance contenue, un peu comme pour le chant.

Immédiatement, Private garden fait forte impression. L'électro de DJ K.L.M y joue un rôle majeur trafiquant à merveille la voix par des scratchs inattendus mais fortement plaisants faisant presque oublier qu'il existe aussi une guitare, les choeurs donnant une ambiance grandiose à l'ensemble. Le titre en devient passionnant lorsqu'une deuxième voix, masculine cette fois-ci s'y ajoute, refilant quelques frissons. Jive to the beat (écrit en partie par Arno, et ça se sent) explore des voies expérimentales plus prononcés mettant en avant la voix de l'interprète
sur des textes eux aussi minimaux mais aisément compréhensibles. Rebelote sur This world sur lequel le charme de la voix agit toujours autant laissant une place à une petite montée de cordes. Where is love ajoute la fameuse touche jazzy à l'ensemble avec assez de bonheur. On ressort avec l'impression d'avoir fait un rêve étrange, court et juste agréable. La bande repassant plusieurs fois et bloquant systématiquement avec définitivement plus de plaisir sur la première piste.)

Un seul titre ressort clairement parmi les quatre présentés, ce qui reste un peu décevant mais encourageant pour la suite attendue avec attention. La version extrêmement courte de Private garden (douze minutes) est portée de bout en bout par l'interprète répondant au même prénom que la compagne d'Harry Potter. Sorcière ou sirène ? En tout cas, une voix envoûtante...


R-Mione - Private garden

01. Private garden
02. Jive to the beat
03. This world
04. Where is love

A découvrir
M - Le Baptême
M - Le Baptême
Miossec
Miossec
Lofofora - Lofofora
Lofofora - Lofofora