9.5/10Pure Reason Revolution - Cautionary Tales For the Brave

/ Critique - écrit par Loic, le 15/12/2005
Notre verdict : 9.5/10 - Révolutionnaire (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - 1 réaction

2005 aura été une grande année pour le rock anglais, avec les succès à la fois public et critique des albums de Coldplay, White Stripes, Kaiser Chiefs, Oasis, Franz Ferdinand, Hard-Fi...

Une petite perle est toutefois passée relativement inaperçue du grand public, éclipsée par ces grosses têtes d'affiche : Pure Reason Revolution, et leur mini album Cautionary Tales For the Brave. Mini-album par la durée, seulement une demi-heure (ce qui représente néanmoins la durée moyenne des long play de nombreux groupes punks), et par le nombre de pistes, 4, formant en tout 6 chapitres (ne me demandez pas pourquoi certains passages ont étés regroupés ensembles). Mini-album, mais maxi talent, cela faisait bien longtemps que je n'avais pas autant scotché sur un nouveau groupe, et en ce qui me concerne, Pure Reason Revolution est la découverte de l'année 2005, et Cautionary Tales For the Brave en est l'album majeur, rien que ça. Sur ce mini album donc, Pure Reason Revolution a réussi 4 fois ce que de nombreux groupes n'ont pas réalisé sur toute une carrière : composer, enregistrer et mixer une chanson parfaite.

Bien sûr, pour décrire la musique de Pure Reason Revolution, on pourrait s'amuser au jeux des références, dire que les harmonies des refrains ne sont pas étrangères aux Beach Boys, que les interludes atmosphériques seraient dignes des Pink Floyd, les montées en puissance proches de Tool, les nappes de clavier en arrière plan faisant parfois penser aux Doors, et continuer ainsi en trouvant des similitudes avec des dizaines d'autres groupes plus prestigieux les uns que les autres. Mais ce serait réduire le groupe à une bande de vulgaire copieurs, alors qu'il introduit enfin un peu de fraîcheur et de nouveauté (oserais-je même employer sans mauvais jeu de mot le terme de révolution ?) dans le paysage musicale actuel.
On préférera donc dire que Pure Reason Revolution arrive parfaitement à marier les contraires, que ce soit les interludes atmosphériques complexes du prog avec des refrains de pure pop, l'électrique et l'électronique, le psychédélique quasi célestes avec des riffs de guitare bien terre à terre, une voix masculine aérienne prépondérante, épaulée par une voix féminine puissante, le parfait single pour la radio de moins de 4 minute (in Aurélia) avec la chanson à tiroirs dépassant allégrement les 10 minutes (The Bright Ambassador of Morning, n'étant même pas parmi l'une des pistes divisées en deux)...

Je m'emporte, mais ce groupe le mérite vraiment, et le seul vrai reproche que je trouverais à ce disque, et m'empêchant de lui mettre la note maximum est sa durée vraiment trop courte, et on ne peu s'empêcher de se demander si Pure Reason Revolution arrivera à conserver un tel niveau sur un disque deux fois plus long. Et en attendant la sortie d'un vrai album, vous pouvez toujours attendre la sortie Française de ce mini-album, ou le commander en import, écouter les extraits disponible sur le web, le télécharger sur des sites légaux, illégaux, traverser la manche à la nage pour l'acheter au HMV de Dover, bref, débrouillez-vous, mais écoutez cette merveille !

A découvrir
30 Seconds to Mars - 30 Seconds to Mars
30 Seconds to Mars - 30 Seconds to Mars
Radiohead - L'intégrale
Radiohead - L'intégrale
Artsonic - Fashion Victim
Artsonic - Fashion Victim