0.5/10The Prodigy - Always Outnumbered, Never Outgunned

/ Critique - écrit par Vincent.L, le 22/09/2004
Notre verdict : 0.5/10 - No Good (Please Stop Doing Music) (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - 10 réactions

7 ans ont passé depuis le troisième album de The Prodigy, The Fat Of The Land, qui, avec les singles Smack My Bitch Up, Breathe, Funky Shit, Mindfields et le culte Firestarter, connu un énorme succès. Pendant 7 ans, le groupe désormais composé uniquement du compositeur Liam Howlett suite à diverses brouilles avec le chanteur Keith Flint, n'a produit qu'un single très décevant: le Firestarter-Like Baby's Got a Temper.
Le quatrième album, Always Outnumbered Never Outgunned, est en conséquence sorti cet été 2004 sans faire beaucoup de bruit...

Et ça se comprend! A l'écoute de cet opus, on est effaré par la nullité de l'ensemble. En effet, malgré des Guest-Stars "préstigieuses" comme Liam Gallagher sur Shoot Down, Juliette Lewis sur Hot Ride ou Princess Superstar sur Memphis Bells, The Prodigy se vautre dans la vulgarité bruyante avec des breakbeats qui sont une mauvaise copie des précédents albums, des guitares saturées qui crachent dans le vide, des cris et des paroles aussi ridicules qu'énervantes, des riffs pauvres et insignifiants et des bidouillages électroniques pitoyables. Tous les morceaux se ressemblent, sont ultra répétitifs et sont composés de la même façon: Breakbeats, bruits, samples, Breakbeats, bruits, samples...

Le pire, c'est qu'on se souvient de ce qu'était The Prodigy dans les années 90, c'est-à-dire un des plus grands groupe d'électronique du monde. En effet, pendant 5 ans, entre 1992 et 1997, The Prodigy nous a offert des albums qui étaient de véritables révolutions.
Sur Experience, le premier opus sorti en 1992, le groupe nous proposait un fameux mélange de Dance, de Techno, de Breakbeat, de Reggae, de Punk et encore de Hard-Rock. Les singles Your Love, Charly, Music Reach 1/2/3/4 et Out of Space montraient le pouvoir qu'avait The Prodigy pour nous faire danser frénétiquement sur les Dance Floors et dans les Raves. Liam Howlett, Maxim, Keith Flint et Leeroy Thornhill réalisaient un coup de maître en magniant à la perfection les mélodies et les samples, en donnant à chacun de leurs morceaux une incroyable intensité musicale et en innovant dans les sons, les rythmes et les constructions musicales.
Sur Music for the Jilted Generation, second album sorti en 1995 et composé de A à Z par Liam Howlett, The Prodigy continuait dans la même direction et nous livrait un disque légèrement plus sombre et plus Techno. Les quatres singles - Voodoo People, Poison, No Good (Start the Dance) et One Love - étaient on ne plus efficaces et réussis. D'ailleurs, c'est avec No Good et Voodoo People que le groupe commença a rencontrer du succès en France. Des titres comme Poison et Break & Enter allaient marquer nous oreilles pendant un bon moment.
Enfin, sur The Fat Of The Land, en 1997, The Prodigy commençait doucement à s'esssoufler en répétant la formule Firestarter un peu à toutes les sauces mais nous offrait des singles sous forme de bombes musicales (Firestarter, Smack My Bitch Up, Funky Shit et Mindfields).

The Prodigy est donc bel et bien un des plus grands groupes électronique des années 90 mais ne vaut plus rien dans les années 00. Always Outnumbered Never Outgunned est sans aucun doute le pire come-back d'un groupe depuis longtemps.


LISTE DE TITRES

01. Spitfire
02. Girls
03. Memphis Bells
04. Get Up Get Off
05. Hot Ride
06. Wake Up Call
07. Action Radar
08. Medusa's Path
09. Phoenix
10. You'll Be Under My Wheels
11. The Way It Is
12. Shootdown

A découvrir
Collins (Phil) - Face Value
Collins (Phil) - Face Value
Blur - Think Tank
Blur - Think Tank
Saez - God Blesse
Saez - God Blesse