6/10Poisson (Tom) - Trapéziste

/ Critique - écrit par nazonfly (), le 13/09/2010
Notre verdict : 6/10 - En équilibre (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - 1 réaction

Le Trapéziste de Tom Poisson se balance allègrement entre chanson française et folk et se découvre au fur et à mesure des écoutes.

Aujourd'hui sort le quatrième album de Tom Poisson après notamment Fait des chansons... Tom 2 et Riche à millions. Trapéziste, dont le titre éponyme qui ouvre l'album est la plus belle réussite de celui-ci, se balance doucement entre la quiétude toute nostalgique d'un Souchon et le far-west musical popularisé par les bandes originales de Ennio Morricone. Accompagnons donc quelques instants Tom Poisson le temps d'explorer ces 12 pistes.

Au trot

Un banc de poissons
Un banc de poisso
Tom Poisson nous emmène pendant 35 minutes dans son univers marqué par les funambules à stetson qui chevauchaient au soleil couchant, accompagnés par des guitares et des banjos dont les cordes vibrent dans l'air chaud. Ah ! Si j'avais su a ainsi tout de la chanson du cow-boy solitaire regrettant avec tristesse sa femme qu'il n'a pas su retenir. Les histoires d'amour, surtout celles qui se terminent mal, sont un élément important sans être fondamental de Trapéziste. Le train m'emporte évoque un temps les images de machines à vapeur qui s'éloignent de la gare laissant l'aimée sur le quai, tandis que la doucereuse Nos amours engloutis au folk sirupeux nous emmène au pays des souvenirs amoureux qui peuplent l'après-rupture. Sirupeux, le terme conviendrait aussi sûrement à Garder le fil que les cuivres teintent d'une nostalgie à la limite du sublime et de l'écœurant.

Au galop

Tom ne frétille plus
Tom ne frétille plus
Bien heureusement, le monde de Tom Poisson ne baigne pas seulement dans la balade ouest-américaine ; il sait aussi s'aventurer sur d'autres voies parfois pêchues, parfois veloutées, parfois tristes pour raconter ces portraits qui l'amène parfois à se contorsionner pour faire un grand écart entre l'énergie et le sentiment. La très rythmée Engage-moi est comme une mule détachée et ruant de bonheur pour l'histoire d'un fan rêvant d'être engagé par un certain Johnny (faut-il y voir un portrait de l'auteur ?). La guitare s'emballe aussi comme un cheval fou qui ferait chuter le pire ennemi de Tom Poisson dans La chute. Au contraire, Chapeaux de paille et canoës se balance sur un rocking-chair musical qui au lieu de grincer laisserait échapper une mélodie tranquille et suave. A part l'instrumental Un long moment, les 12 titres de Trapéziste sont autant de tranches de vie bien senties dont la plus belle réussite est cet adieu à la scène d'un chanteur à la retraite (Mes adieux au music-hall qui s'apprécie et se découvre au fur et à mesure des écoutes).

Tom, son nom n'est pas Personne, mais bel et bien Poisson. Pas la truite indomptable qui mord avec rage dans la vie, ni l'imposant cachalot traversant avec majesté le paysage musical français. Pour l'instant, Tom Poisson est un petit gardon qui, s'il développe ses bonnes idées, peut se faire une place avec Souchon, Gainsbourg ou Dutronc, influences reconnues. C'est en tout cas tout le mal qu'on lui souhaite.


Tom Poisson - Trapéziste

01. Trapéziste
02. Mes adieux au music-hall
03. Nos amours engloutis
04. Ah ! Si j'avais su
05. La chute
06. Le train m'emporte
07. Chapeaux de paille et canoë
08. Le bal des cathéters
09. Le défilé
10. Engage-moi
11. Garder le fil
12. Un long moment

A découvrir
Cradle of filth
Cradle of filth
Boulay (Isabelle) - Au moment d'être avec vous
Boulay (Isabelle) - Au moment d'être avec vous
Lofofora - Lofofora
Lofofora - Lofofora