7/10Phoenix - It's Never Been Like That

/ Critique - écrit par Filipe, le 29/05/2006
Notre verdict : 7/10 - Ou l'art du changement... (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - 1 réaction

C'est le grand retour du club des quatre. Thomas Mars, Christian Mazzalai, Laurent Brancowitz et Deck d'Arcy : "four boys in the wind", unis depuis leur plus tendre enfance, versaillais d'origine, devenus depuis des citoyens du monde... En avril dernier, ils auraient ainsi été successivement entraperçus aux abords de Berlin, puis d'Oslo, Stockholm et finalement Paris. Ils se seraient ensuite envolés pour les Etats-Unis. Au programme, visite d'une série de coins perdus, tels Los Angeles, San Francisco, Chicago et New York. En juin, ils se rendront en Suisse après un nouveau détour par l'Allemagne, coupe du monde oblige ! En juillet, ils se téléporteront au Japon. Puis reviendront en Angleterre, et ainsi de suite... C'est à ces longues tournées que l'on reconnaît les groupes qui ont un vrai potentiel scénique ; ceux qui ont le don d'émerveiller aux quatre coins du monde. Il faut dire que pour ces quatre jeunes gens, les choses ne se sont jamais aussi bien déroulées... Petit retour en arrière.

Pour leur troisième opus, les Phoenix relèvent un nouveau défi : celui d'enregistrer et de produire leur travail eux-mêmes. Ils quittent leurs habitudes parisiennes et s'exilent à Berlin. Quatre mois leur suffisent pour parvenir à leurs fins. Le résultat est un album empressé, plus spontané que les précédents. Les paroles sont autobiographiques. Le son est totalement épuré, avec des guitares qui transpirent et une batterie qui détone. Leurs fans de toujours n'apprécieront peut-être pas ce revirement soudain mais ils devront bien s'y faire. Le quatuor versaillais nous offre trente-sept minutes moins une seconde de pop rock mi-Strokes mi-Libertines, à mille lieues de leurs premiers amours, de l'éclectisme d'un United, de l'audace d'un Alphabetical. Place au brut de décoffrage "chic", avec un soupçon de "French touch", façon Phoenix.

Mention spéciale à l'excellent Napoleon Says : un ravissement pour les oreilles, et ce n'est pas un hasard si on retrouve ce titre en tête de gondole. Phoenix rassure d'entrée de jeu. Les paroles sont toujours aussi denses, les accords, toujours aussi impeccables. L'ensemble réuni vous instille une irrépressible envie de bouger, de danser. Même réflexion pour Consolation Prizes, qui s'avère tout aussi abouti, en particulier au niveau du refrain, d'une efficacité à toute épreuve. S'en suit Rally, qui bénéficie à nouveau d'excellents textes et d'une interprétation vocale du plus bel effet. Quant au fameux Long Distance Call, leurs admirateurs de la première heure sauront l'apprécier à sa juste valeur ; n'en déplaise à "Sir" Thomas Mars, qui s'entête à reproduire indéfiniment ses "It's Never Been Like That That", ce Long Distance Call est tout à fait dans l'esprit qui habitait leurs deux premiers albums.

La suite est un peu moins brillante. One Time Too Many affiche une linéarité affligeante ; "une simplicité frôlant la vacuité", diraient certains. Ce sentiment se prolonge sur Lost And Found, seul titre incapable de franchir le cap des trois minutes, mais qui gagne à être réentendu. Les Courtesy Laughs sont heureusement les bienvenus. Accordez-vous en donc une bonne dose : les textes sont savoureux ! Quant à North, Sometimes In The Fall et Second To None, ils n'apportent finalement aucune nouveauté et pratiquement aucun éclat à ce dix titres.

Au final, ce It's never been like that n'est peut-être pas le petit bijou d'audace et de créativité que l'on attendait d'eux. Bien plus homogène que ses prédécesseurs, ce dernier frise presque la normalité en fin de parcours. Et en musique, il est bien connu que la normalité n'attire pas. Phoenix limite donc la prise de risque. Reste qu'à l'instar d'un Alphabetical, les plages un à quatre sont incontestablement les plus réussies d'entre toutes et méritent que l'on s'y arrête, encore et encore.


01. Napoleon Says
02. Consolation Prizes
03. Rally
04. Long Distance Call
05. One Time Too Many
06. Lost And Found
07. Courtesy Laughs
08. North
09. Sometimes In The Fall
10. Second To None

A découvrir
Phoenix - United
Phoenix - United
Collins (Phil) - Face Value
Collins (Phil) - Face Value
Pearl Jam - L'intégrale
Pearl Jam - L'intégrale