8.5/10Péter Eötvös - Snatches

/ Critique - écrit par wqw..., le 16/01/2007
Notre verdict : 8.5/10 - Souvenirs magyars (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Eötvös décompose ses souvenirs pour les faire muter au travers d'un langage propre, faits de lambeaux de jazz, de sons et de paroles créant un monde entre deux sommeils...

Depuis sa plus tendre enfance, le compositeur hongrois Péter Eötvös voue une réelle passion pour le jazz. Il représente pour lui un univers de mystères et d'interdits. Dans les années 50, alors enfant c'est sous une couverture, sur les ondes courtes de la radio qu'il écoutait ce vecteur de la propagande anticommuniste occidentale.

Il décelait alors le jazz derrière des rideaux de parasites et d'interférences créés par les brouilleurs d'état chargés de préserver la Hongrie de la dégénérescence capitaliste... Et la surprise fût de taille lorsque pour la première fois, il entendit du jazz "distinctement". Il manquait quelque chose... Les bruissements ! Il les retrouvera plus tard grâce à la musique concrète et électronique, aux côtés de Stockhausen et Boulez, mais le jazz gardera sans conteste sur lui un effet mystique.

Snatches est un moyen de lui rendre à nouveau hommage. Il décompose alors ses souvenirs pour les faire muter au travers d'un langage propre faits de lambeaux de jazz, de sons et de paroles. Créant alors un monde comme perçu entre deux sommeils où des cuivres à pavillon simple ou double évoluent tels des électrons libres au sein de ces univers...

Le tout se joue alors en cinq actes, différentes scènes tirées du quotidien mais plongées dans un certain onirisme. Ici, on perçoit dans un café, une conversation pleine d'esprit et d'ironie (Snatches), là, on se retrouve plongé contre vents et marées, dans une peinture aux couleurs dangereuses (Jet Stream), pour enfin se ruer dans la chaleur étouffante et la poussière virevoltante d'un Paris-Dakar... Les interprétations-improvisations du Balcon nous fait apprécier à nouveau le talent de Gábor Gadó dont le jeux de guitare nous avait déjà excité sur son propre album ainsi que sur celui de Gábor Winand.

Entre rêve et réalité, Péter Eötvös nous raconte ses souvenirs par bribes, à la limite du jazz et de la musique contemporaine comme des messages jetés à la mer de "(son) univers vers tous ceux qui aiment le jazz". Courez donc sur les côtes mes amis, espérant trouver, au cours d'une déambulation sur la plage, l'une de ces bouteilles magiques !


Péter Eötvös - Snatches
01. Snatches of a conversation (2001)
02. Jet stream (2002)
03. Paris-Dakar (2000)
Jazz improvisations on themes from Péter Eötvös opera "Le Balcon"
04. Béla Szakcsi
05. Gábor Gadó


Discographie
Snatches (Budapest Music Center / 2004)
Intervalles-Intérieurs / Windsequenzen (Budapest Music Center / 2002)
IMA / Cosmos / Correspondence (Budapest Music Center / 2002)
zeroPoints (Budapest Music Center / 2001)
Electrochronicle / Music for New York / "Now, Miss!" / Dervish Dance (Budapest Music Center / 2001)
Replica (ECM / 2001)
Three sisters (Deutsche Grammophon / 1999)
Vocal Works (Budapest Music Center / 1999)
Psalm 151 / Psy / Triangel (BIS / 1999)
As I Crossed a Bridge of Dreams (Col Legno / 1999)
Atlantis / Psychokosmos / Shadows (Budapest Music Center / 1998)
Chinese Opera / Shadows / Steine (Kairos / 1996)
Chinese Opera (MP / 1990)
Chinese Opera / Intervalles-Intérieurs (Erato / 1986)
Hochzeitsmadrigal (Koch Schwann / 1983)
Sequences of the Wind / Cricket Music (Hungaroton / 1970)
Mese (Hungaroton / 1968)
Moro Lasso (EMI-Electrola / 1963)

A découvrir
Bloodhound Gang (The) - Hooray for Boobies
Bloodhound Gang (The) - Hooray for Boobies
Red Hot Chili Peppers
Red Hot Chili Peppers
Blur - Think Tank
Blur - Think Tank