8/10Perkins (Elvis) - Ash Wednesday

/ Critique - écrit par juro, le 21/05/2007
Notre verdict : 8/10 - L'autre Elvis (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - 4 réactions

Elvis P. Il n'en faut pas plus pour s'intéresser à ce nouvel artiste débarquant avec un patronyme aux consonances du King. D'autant plus qu'avec ses petites lunettes rappelant John Lennon, l'artiste possède tous les attributs d'une étoile. Pour autant, c'est plutôt du côté cinématographique que Elvis Perkins possède
des attaches avec son père Anthony (le fameux Norman Bates de Psycho). Le quotidien n'a pas toujours été rose pour ce fils célèbre d'où une tristesse latente ressortant de Ash Wednesday où son folk poignant se révèle touchant.

Toute parenté ou ressemblance exclue, Elvis Perkins s'évertue à pincer des cordes avec un goût certain pour la nostalgie. Entre Bob Dylan (Emile's Vietnam in the Sky), Calexico (All The Night Without Love) et Ben Kweller (May Day !), le jeune homme possède de sérieux modèles en la matière. Son folk traditionnel convient si bien à sa poésie que l'orchestration saute peu aux oreilles à la première écoute. Fixant l'attention sur sa voix, c'est véritablement sa prose qui convainc par la force de ses mots, mais aussi le ton marqué que Perkins imprime surtout sur le début des syllabes.

Sur une batterie tendre, des choeurs légers et un « vibrato » de guitare (Moon Woman II) ou plus simplement seulement avec sa guitare, Elvis Perkins possède suffisamment de charisme au niveau de l'interprétation pour nous emmener avec lui dans ses tourments intimes. Un disque évoluant dans une infinie tristesse avec
un besoin de réconfort important qui se traduit par les magnifiques Ash Wednesday, While You Were Sleeping et It's Only Me (somptueux !!!). Peu de commentaires nécessitent d'être apportés tellement l'interprète apparaît expressif, montrant avec justesse et demi-teinte sa peine incommensurable. Et même si l'emprise se desserre parfois avec des titres moins originaux (The night & the liquor ou un Good Friday très Coldplay dernier album), l'album se présente comme une pépite.

Rarement un artiste folk n'a surpris par son talent vocal depuis Amos Lee. Ash Wednesday se place directement très haut dans la catégorie des dernières oeuvres folk et donne un potentiel incroyablement riche à Elvis Perkins, affranchi dès ce premier album de toute comparaison. Filiale ou pronominale.


Elvis Perkins - Ash Wednesday

01. While you were sleeping
02. All the night without love
03. May day !
04. Moon woman II
05. It's only me
06. Emile's Vietnam in the sky
07. Ash Wednesday
08. The night & the liquor
09. It's a sad world after all
10. Sleep sandwich
11. Good Friday

A découvrir
Collins (Phil) - Face Value
Collins (Phil) - Face Value
Nirvana - Nirvana
Nirvana - Nirvana
Mickey 3D
Mickey 3D