7.5/10Pearl Jam, de la confiture en concert !

/ Critique - écrit par nazonfly (), le 27/01/2011
Notre verdict : 7.5/10 - Debout sur 10 jambes et 100 doigts de pied ! (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

L'un des groupes phares de la scène rock de Seattle revient avec un live débordant d'énergie et de puissance qui n'oublie cependant pas d'offrir quelques temps plus calmes avec des ballades rock imparables. On peut regretter la quasi-absence du public sur certains titres et quelques coups de mou impossibles à éviter sur 18 titres ! Pour le reste, Live on ten legs est tout simplement incontournable.

Au début des années 90, le monde entier a découvert la scène de Seattle et le mouvement grunge dont les fers de lance étaient alors Nirvana, Soundgarden, Alice in Chains ou Pearl Jam. Se retrouver à la lumière quand on vient de
DR.
l'underground est certainement quelque chose de difficile à vivre. La mort de Cobain est le début de la fin pour le grunge et Nirvana en particulier, Alice in Chains sortent leur dernier album studio en 1995 (avant que la mort de Layne Staley scelle définitivement la fin du groupe original en 2002), Soundgarden se sépare en 1997. Seul Pearl Jam continue son petit bonhomme de chemin. De Ten en 1991 à Backspacer en 2009, le groupe a sorti 9 albums studio et 7 lives ! (voir L'intégrale Pearl Jam sur Krinein) À l'heure où Soundgarden se reforme, que les membres restants d'Alice in Chains sortent Black gives way to blue, Pearl Jam nous offre un live, Live on ten legs, une compilation de titres enregistrés lors de concerts entre 2003 et 2010.

De toute la discographie de Pearl Jam, deux albums se détachent assez largement sur ce live. Le dernier disque en date, Backspacer, se voit offrir 4 titres (Got some, Unthought known, The fixer et Just breathe), tout comme Ten, leur premier album (Jeremy, Porch, Alive, Yellow ledbetter). Aux titres du groupe, il faut ajouter deux reprises : Arms aloft originellement chantée par Joe Strummer and the Mescalos, et Public image chantée par Public Image Ltd. Deux
DR.
titres qui ancrent Pearl Jam dans une filiation évidemment punk (doit-on rappeler que Joe Strummer était le leader des Clash et que Public Image Ltd était la créature de l'ex-Sex Pistols, Johnny Rotten ?), même si le groupe fait subir aux deux titres un lifting revitalisant, essentiel pour remettre l'énergie punk au goût du jour.

Ce Live on ten legs déborde en effet d'énergie, de puissance, même si quelques titres détonnent un peu. L'analyse de ces titres montre d'ailleurs que la période Backspacer est un peu en dedans par rapport aux précédents albums : bien que Got some sauve sa peau, The fixer ou World wide suicide sont franchement un peu mou du genou. Au contraire VS est particulièrement mis en avant grâce à Rearviewmirror qui fait honneur à son titre en traçant la route à 200 à l'heure dans une urgence palpable, ou encore à Animal qui emporte apparemment autant le mec dans son canapé que le public présent au concert. Dans ce déluge rock, quelques ballades parviennent tout de même à faire souffler l'auditeur et montrent, s'il fallait encore le prouver, que le rock de Seattle était aussi une formidable machine à créer des mélodies inoubliables : Nothing as it seems et surtout I am mine sont deux exemples parfaits de ce que peut aussi être Pearl Jam, loin de la furie de la majorité de l'album.

Le seul reproche que l'on pourrait faire à cet album est que le public est parfois tristement absent, un comble pour un live ! Ainsi on ne peut que rester sur notre faim en écoutant le plus gros tube sans doute de Pearl Jam, Alive, pour lequel on aurait aimé que le public qui suit à vive voix Eddie Vedder soit largement plus mis en avant.

Malgré ce petit regret, Live on ten legs nous montre que Pearl Jam n'est pas mort et que le groupe est à voir sur scène, là où il peut donner la pleine mesure de son héritage punk et mélodique.

Pearl Jam – Live on ten legs
01. Arms aloft
02. World wide suicide
03. Animal
04. Got some
05. State of love and trust
06. I am mine
07. Unthought known
08. Rearviewmirror
09. The fixer
10. Nothing as it seems
11. In hiding
12. Just breathe
13. Jeremy
14. Public image
15. Spin the black circle
16. Porch
17. Alive
18. Yellow ledbetter

A découvrir
Pearl Jam - L'intégrale
Pearl Jam - L'intégrale
A - Hi-Fi Serious
A - Hi-Fi Serious
Audioslave - Audioslave
Audioslave - Audioslave