7/10Palaniuk Opéra - Poney club

/ Critique - écrit par juro, le 17/09/2007
Notre verdict : 7/10 - Parcours d'obstacles musical (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - 8 réactions

Nouvel opus pour Palaniuk Opéra et ses ambiances multiples et indivisibles au point d'en être presque world...

Palaniuk Opéra s’offre une nouvelle virée après 69, rue des Bons Enfants. Avec Poney Club, les revoilà à reprendre leurs rythmes expérimentaux, instrumentaux, rock latino, funk et jazz sous une mouture sensiblement similaire mais surtout avec une très grande partie du même collectif présent sur le précédent opus. Et si le groupe verse toujours dans l’autoproduit pur et dur, la sauce prend encore mieux avec des titres richement composés.

Palaniuk Opéra
Palaniuk Opéra
La troupe de Simon Cordevant tente de se diversifier encore un peu plus avec une approche expérimentale et électronique sur certains titres (Mars, Un destin frêle part 1). Ce ne sont peut-être pas les plus passionnants ni les meilleurs à écouter pour se faire une véritable idée de la musique des Normands mais la démarche possède le mérite de créer de la nouveauté et de remettre en avant de larges plages instrumentales au premier plan (solo de guitare entre autres). LVN night constitue une bonne intro engagée sur une ambiance festive. L’interprétation peut sembler maniérée mais s’incorpore plutôt avec bonheur sur les rythmes élevés car maniant l’humour grinçant avec finesse (Le Mariage de l’alliance).

Gardant leurs rythmes latinos avec un hommage à Arthur H (Paris H), explorant le folk (Avis de tempête), partant dans une chanson française au tempo lent, presque jazzy (La Nuit nuit, 2 vies) ou sachant faire surgir une basse funky (Un destin frêle part 2), la diversité des genres maîtrisés par le groupe s’avère impressionnante. Les textes varient entre provocation (Crash) et humour très ambigu et peu égayé, Palaniuk Opéra s’inscrit dans le même cadre qui l’a vu naître dans son précédent opus (Lit superposé).

Palaniuk Opéra possède tellement de cordes à son arc qu’il est difficile de le classer dans une case, c’est ce qui fait à la fois son charme et sa difficulté à être appréhendé. Car l’album explore tant d’univers méconnus qu’il est aisé d’en sortir mais en s’accrochant, Palaniuk Opéra prend tout son sens et gagne à être connu. Une expérience à vivre… comme pour le premier album.

Palaniuk Opéra - Poney club
01. LVN night
02. Mars
03. Paris H
04. La nuit nuit
05. Un destin frêle part 1
06. Un destin frêle part 2
07. Le mariage de l'alliance
08. 2 vies
09. Crash
10. Le Saint-Bernard du sexe
11. Avis de tempête
12. Lit superposé
12. Alain

A découvrir
Java - Hawaï
Java - Hawaï
Red Hot Chili Peppers
Red Hot Chili Peppers
La Ruda Salska
La Ruda Salska