8/10Ozark Henry - The Sailor not the Sea

/ Critique - écrit par juro, le 23/12/2005
Notre verdict : 8/10 - Ozark citoyens ! (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Avec cette photo qui rappellerait celle du dernier album de Cali, cette voix qui fait penser à celle de Chris Martin de Coldplay, cette nationalité belge qui laisse supposer du meilleur tellement chaque nouvelle découverte provenant du plat
pays s'avère intéressante. Ozark Henry en la dernière et si l'homme concentre beaucoup de similitudes, son ultime album, The sailor not the sea, est unique en son genre. Insatiable artiste surfant de domaine en domaine (peinture comme musique), le dandy belge se lance dans un album étrange entre expérimentations et mélodies proches du classique. Derrière Ozark Henry, se cache Piet Goddaer (aussi membre du projet électro jazz Sunzoo Manley) et ses musiciens prêts à voguer sur une mer à l'ambiance résolument tranquille pour ce quatrième album.

Entre des rythmes conventionnels et des sonorités bizarres, s'engage une grande mise en scène. Pourtant, plus que jamais, la touche artistique caractéristique d'Ozark Henry est dans sa voix qui ne cesse de rappeler celle de Chris Martin, les envolées lyriques en moins. Plutôt calme et touchant presque au rythme jazzy, la combinaison avec l'électro est surprenante, surtout autour d'un piano et de cordes conférant une impression de douceur permanente. Minimaliste avec des légères percussions et quelques cordes (La donna è mobile, Indian summer) ou plus pop avec l'ajout d'une guitare électrique lançant un riff minimal (Jocelyn), Ozark Henry conserve une rythmique particulièrement calme, d'un charme discret. Les arrangements laissent supposer que les travaux expérimentaux sont axés autour d'un thème principal : la mer. Le chant orgasmique de sirènes humano-électroniques de Give you a chance with me, Free Haven, The sailor not the sea et ou l'excellent Vespertine est marqué par une orchestration grandissante dans les refrains essentiellement instrumentaux,
laissant parfois s'approcher d'un univers proche de Sigur Ros.

At sea est le parfait symbole d'un titre interprétable par Coldplay mais son côté caméléon peut ressurgir sous la forme d'un titre d'inspiration électro jazz comme sur l'éponyme The sailor not the sea. Une certaine élégance se dégage petit à petit de l'album, Ozark Henry réussit son coup. Véritable star flamande, Piet Goddaer a influencé nombre de ses compatriotes (Ghinzu, Venus...) pour le renouveau du rock belge mais reste encore marginal de l'autre côté de la frontière. Infatigable, Ozark Henry livre avec The sailor not the sea une grande réussite qui saura séduire par ses multiples facettes.


Ozark Henry - The sailor not the sea

01. La donna è mobile
02. Indian summer
03. Jocelyn, it's crazy we ain't sixteen anymore
04. Give yourself a chance with me
05. Vespertine
06. At sea
07. Free haven
08. The sailor not the sea
09. Cry
10. April 4

A découvrir
Silence 4 - Silence Becomes it
Silence 4 - Silence Becomes it
Java - Hawaï
Java - Hawaï
Tomahawk - Tomahawk & Mit Gas
Tomahawk - Tomahawk & Mit Gas