6.5/10L'ocelle mare - Porte d'octobre

/ Critique - écrit par nazonfly (), le 23/06/2008
Notre verdict : 6.5/10 - Porte en octobre, fenêtre en janvier (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 1 minute(s) - laisser un commentaire

Un album instrumental d'un ex Cheval de Frise, aussi difficile à attraper qu'un papillon voletant au dessus d'une flaque.

CHRONIQUE EXPRESS

Un ocelle est soit un œil d'insecte, soit cette imitation d'oeil qu'on retrouve sur le pelage ou le plumage de certains animaux. L'oeil est donc dans la mare et regarde vers le ciel. A moins que la mare ne soit qu'un oeil borgne tourné vers un Autre Monde, celui du Sidh qui s'ouvre lors de Samhain. La musique de l'Ocelle Mare pousse petit à petit dans le silence, à l'aide de cordes sobrement relâchées, à peine portée par quelques percussions qui se font discrètes dans le fond des morceaux. Puis elle grandit, s'étend et se fait plus épaisse. Par soubresauts, elle se répand dans nos oreilles comme un abominable liquide visqueux, laisse le silence se faire avant d'agresser les tympas de grésillements bruitistes. Quand la marée noisy se retire, seuls subsistent quelques traces dans le sable qui seront bien vite effacées par le vent. Porte d'octobre est plus qu'un album, c'est une expérience à la limite de la musique, aux confins de la réalité.

 

L'Ocelle Mare - Porte d'octobre
01. Porte d'octobre 1
02. Porte d'octobre 2
03. Porte d'octobre 3
04. Porte d'octobre 4
05. Porte d'octobre 5
06. Porte d'octobre 6
07. Porte d'octobre7

A découvrir
Miossec
Miossec
Silmarils - Original Karma
Silmarils - Original Karma
M - Le Baptême
M - Le Baptême