7.5/10Novastar - Another Lonely Soul

/ Critique - écrit par juro, le 16/04/2006
Notre verdict : 7.5/10 - Soul taker (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

Le dynamisme de la scène belge recèle une profondeur insoupçonnée de talents. Si le rock a déjà profondément percé avec les DEUs, Ghinzu ou autres Jéronimo, la pop à l'accent british se dote d'étoiles de plus en plus brillantes, à tel point que
leur explosion sur la scène internationale ne demeure qu'une question de temps, comme des supernovas. Novastar porte bien son nom (à ne pas confondre avec La Nouvelle Star). Petit frère musical de Piet Goddaer alias Ozark Henry, Novastar alias quant à lui Joost Zweegers délivre de fines mélodies douces. Simple mais efficace, l'ambiance de Another lonely soul donne un reflet brillant à la pop avec une voix chaleureuse et pure...

L'influence d'Ozark Henry sur Another lonely soul se ressent considérablement avec un piano omniprésent tout au long de l'album. Comme sur The sailor not the sea, Piet Goddaer impose sa petite touche personnelle avec une instrumentation apparaissant parfois dantesque, parfois dépouillée. Fort d'une expérience qu'il commence à accumuler avec soin à travers ses nombreux projets, le maître a pu guider l'élève en donnant de la voix sur certains titres (Never back down, Rome, Faith, This is a road to nowhere). Cependant, les deux artistes n'évoluent pas dans la même catégorie et Novastar présente une facette au ton bien moins électronique. Une voix plus claire, pincée, aux accents fragiles lorsqu'elle part dans des envolées lyriques. Les titres proposent des textes simples sur des mélodies mêlant le classicisme d'un orchestre aux légères touches électro. Le voilà le point commun déterminant entre les deux hommes : l'orchestration. Toujours sublime. Le reste de la pop internationale devrait fortement s'en inspirer...

Un beau panel de titres accrocheurs. Another lonely soul fourgue une denrée brute de titres arrangés de main de maître. Au rayon des pures réussites, Wrong, Don't ever let it get you down et Never back down sont irrésistibles en dégageant
un flot émotif certain. Les cordes vibrantes de Lend me love et Faith embarquent dans un trip post-ozarkien, donnant une connotation proche de l'univers de The sailor not the sea. Bien loin de moi l'idée de coller définitivement une étiquette « label belge » sur Novastar car l'artiste est capable de proposer des titres plus personnels, démarqué de l'influence suscitée avec pas mal de brio. When the lights go down on the broken hearted donne à penser à du Coldplay lors de son refrain et Lost out over you marque par son intro à la U2. L'aménagement à la sauce Novastar est intéressant car sans copier, l'interprète s'approprie le titre et parvient à en tirer d'intéressants mélanges comme Rome qui démontre son plein potentiel de chanteur, une performance vocale profonde avec même un passage musical jazzy !

Bien dans l'ensemble, l'album présente une façade pleine de réussite, une pop charmante qui passe sans coup férir, agréable à l'écoute car jamais surchargée et renouvelée avec beaucoup de style. Novastar réussit son entreprise et se permet de briller au plat pays... et sûrement ailleurs.


Novastar - Another lonely soul

01. Wrong
02. Lend me love
03. Never back down
04. Rome
05. Faith
06. When the lights go down on the broken hearted
07. Lost out over you
08. Ask for the moon
09. This a road to nowhere
10. Don't ever let it get you down
11. Still learning to fly

A découvrir
Pink - Missundaztood
Pink - Missundaztood
t.A.T.u. - 200km/h in the Wrong Lane
t.A.T.u. - 200km/h in the Wrong Lane
Papa Roach - Infest & lovehatetragedy
Papa Roach - Infest & lovehatetragedy