7/10Noir Désir - Des visages des figures

/ Critique - écrit par Guillaume (), le 09/10/2001
Notre verdict : 7/10 - Conseillé (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - 6 réactions

Après plusieurs albums dont la qualité n'est plus à démontrer : Veuillez rendre l'âme (à qui elle appartient), Du ciment sous les plaines, Tostaky, Dies Irae (live), 666 667 club et One trip one noise (album de remixes), Noir Désir nous revient avec Des visages, des figures.
Après ouverture du blister on tombe nez à nez avec une pochette au graphisme très sympathique, et soit dit en passant, qui campe l'ambiance du disque. On insère le Cd dans la platine. Presque 70 minutes... pas mal. Play !

Premier choc. Noir Désir a évolué. Leur musique s'est diversifiée, affinée, et a gagné de manière stupéfiante en maturité. On est tout de même un peu désarçonné, mais ça ne dure pas, la maîtrise des morceaux est bien trop évidente. Pourtant, on ne se perd jamais : les repères sont nombreux et indiquent souvent un retour aux sources, aux premiers albums. Évidemment ça plaira surtout aux fans de la première heure. Pour les autres, ceux qui ont pris le train en route, avec 666 667 Club, ils risquent d'être déçus... et de percevoir de la fatigue plutôt que de la nouveauté... En effet, à part Son style 1, cet album Des visages, des figures et très, très, très calme. Non pas au niveau des paroles, toujours aussi acérées, mais plutôt au niveau du tempo. Et en plus comme souvent le tout à un air acoustique, ça fait vieillot, mais ça participe grandement à une écoute plus attentive de l'auditeur et à une entrée dans sa sphère intime.

Les pistes, au nombre de 12, donnent un aperçu complet de ce que Noir Désir est capable de faire. On notera que certains morceaux ont été construits à l'aide d'autres artistes. Le vent nous portera, single de l'album, et merveilleusement porté par une ligne de guitare de Manu Chao. L'Europe, en collaboration avec Brigitte Fontaine, est désespérément long, plus de 23 minutes... avec un rythme lent et peu de relief. Pas forcément une réussite, comparé à ce que Brigitte Fontaine a réussi à accomplir avec M... Des armes prend des paroles de Léo Ferré en ajoutant un fond musical .

Des visages, des figures est une évolution de Noir Désir qui ne saurait contenter tout le monde. Certains y verront le génie musical, d'autres la lenteur monacale, mais chacun pourra trouver un morceau qui lui correspond.

A découvrir
Noir Désir - En public
Noir Désir - En public
Reprise de poids #94 : Noir Désir fait ses reprises
Reprise de poids #94 : Noir Désir fait ses reprises
La Ruda Salska
La Ruda Salska