8/10Nina Simone and Piano !

/ Critique - écrit par Hugo Ruher, le 23/09/2020
Notre verdict : 8/10 - Nina dans l'intimité (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

17 après sa mort, Nina Simone continue de fasciner bien au-delà du monde de la musique. Alors qu'encore aujourd'hui on parle de son biopic de 2016 ou d'une lettre où elle se dévoile, pourquoi ne pas revenir sur un de ses albums récemment réédité, Nina Simone and Piano!.

Sorti pour la première fois en 1969, Nina Simone and Piano! n'est pas forcément l'album le plus connu de Nina. Et pour cause, il sort dans un contexte un peu particulier. A cette époque, Nina Simone est une véritable star de la chanson avec des albums qui connaissent un grand succès et des salles pleines. Mais c'est aussi une militante reconnue pour les droits civiques des noirs américains. 

Depuis son passage chez un distributeur néerlandais, Philips, elle n'est plus distribuée par un américain et se permet d'aborder plus frontalement certains thèmes qu'elle évitait la plupart du temps depuis le début de sa carrière: ceux des inégalités raciales et du sexisme. Ses chansons deviennent alors plus militantes, dénonçant la condition des noirs et le manque de place qu'occupent les femmes dans la société américaine. Des chansons beaucoup plus politiques au coeur d'une actualité brûlante après l'assassinat de Martin Luther King. 

Ses concerts deviennent alors le théâtre de grands rendez-vous militants. C'est là où elle peut exprimer toute sa hargne envers ce système raciste et patriarcal et qu'elle englobe tout ça dans une orchestration riche et puissante avec toute l'énergie qu'elle est capable de déployer. C'est pourquoi Nina Simone and Piano! détonne au milieu de tout ça, puisque comme son titre l'indique, l'album n'est constitué que de chansons où elle est seule à s'accompagner au piano, ce qui crée forcément une ambiance beaucoup plus intimiste et posée.

Loin de ses grandes envolées, Nina Simone and Piano! ne connaît pas un succès fou, en revanche la critique l'acclame de façon unanime. On y découvre une Nina qui ose aller davantage dans l'introspection et la douceur, ce qui met en avant sa voix inimitable et magnifique.

L'album est donc récemment ressorti en vinyle chez le label Music on Vinyl avec une édition particulièrement soignée. La pochette représente un piano stylisé où l'on peut reconnaître les lettres qui forment le nom de l'artiste. Le tout sur un fond doré. La même couleur que l'on retrouve sur la galette elle-même, ce qui est toujours appréciable. On regrettera l'absence d'un livret comme c'est souvent le cas sur les éditions revisitées mais l'objet est de bonne qualité et très esthétique.

Nina Simone and Piano !
DR.

Pour ce qui est du disque lui-même, c'est que du bon! Un peu difficile d'accès au premier abord, faute de grandes orchestrations et de déferlement d'énergie, ce à quoi nous avait habitué la diva sur ses albums précédents. Mais après quelques écoutes il révèle toute sa richesse. Après un début tout en douceur sur "Seems I'm never tired lovin' you", la diva embraye sur un titre plus jazzy "Nobody's fault but mine", une reprise très particulière d'un titre de gospel joué notamment par Led Zeppelin quelques années plus tard. La première face du disque se termine sur le très court "Compensation" et ses choeurs délicats qui ajoutent un peu de profondeur après quelques chansons empreintes d'amertume et de mélancolie.

La deuxième face s'ouvre sur "Who am I ?" et son intro surprenante lorgnant du côté du freejazz, avant que la voie douce de Nina Simone ne se pose sur un piano qui semble parfois en quasi-improvisation. Le parlé-chanté devient peu à peu scandé et on retrouve l'énergie qui a l'a rendue célèbre. Sur "Another Spring", on a une petite entorse au titre de l'album avec quelques notes de tambourin qui résonnent en plus du piano, pour une incursion vers le gospel. L'album se termine sur "The Desperates Ones", reprise des Désespérés de Jacques Brel, où Nina fait jouer sa voie un peu à la manière du chanteur belge en allant vers un quasi-murmure apaisant et parfaitement maîtrisé.

Nina Simone and Piano !
DR.

Si vous ne connaissez pas Nina Simone, il n'est pas forcément conseillé de commencer par cet album, peut-être moins accessible et varié que d'autres. En revanche, si vous êtes déjà un peu familier avec la diva, je ne peux que vous conseiller de vous accrocher un peu et d'aller découvrir une autre facette de cette chanteuse absolument grandiose.

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : White crocodile et Fragile, deux EPs, deux univers, deux réussites