7/10Nicola Piovani - Je vais bien, ne t'en fais pas

/ Critique - écrit par wqw..., le 05/11/2006
Notre verdict : 7/10 - Lili le cœur serré (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - 2 réactions

Nicola Piovani a rapidement dépassé ses frontières et nous propose aujourd'hui un séduisant accompagnement pour suivre la trace de ce frère disparu.

Début septembre sortait Je vais bien, ne t'en fais pas, adaptation du roman d'Olivier Adam réalisé par Philippe Lioret à qui l'on devait déjà, entre autres, deux films avec Sandrine Bonnaire, Mademoiselle et L'Equipier. L'histoire de la jeune Lili (Mélanie Laurent) qui, rentrant de vacances, apprend que son frère jumeau a quitté la maison, suite à une violente dispute avec leur père (Kad Merad). Sans nouvelles, elle finit par partir à sa recherche, allant de surprises en découvertes étranges.

« Subtil équilibre entre drame familial et thriller », la musique que compose Nicola Piovani pour accompagner l'univers ainsi dépeint, joue avec une mélancolie souvent sous tension, mais qui n'explose jamais. Posée, elle est faite de non-dits, de retenues, de secrets de famille lourds... On y lit des regards tristes, des larmes qui coulent en secret. Pas de sensiblerie, mais une profonde détresse, celui de la perte. Une inquiétude perceptible à chaque instant.

Piovani est un habitué de la chose, déjà dans la Chambre du fils de Nanni Moretti, ces compositions venaient soutenir notre trouble, renforcer nos émotions. Il glisse avec délicatesse, sur un tapis de cordes, la simplicité d'une clarinette dont le chant boisé vous murmure à l'oreille des notes qui, par magie, deviennent des mots, des images. Il égraine quelques lignes de piano comme on saupoudre d'une épice un met raffiné. Ses compositions classiques permettent alors de mettre plus en relief encore les deux chansons interprétées par AaRON dont la voix cassée n'est pas sans rappeler celle de Marc Huyghens (Venus).

S'il a commencé à composer des musiques pour de nombreux réalisateurs italiens (Fellini, les frères Taviani, Benigni, Bertolucci...), Nicola Piovani a rapidement dépassé ses frontières et nous propose aujourd'hui un séduisant accompagnement pour suivre la trace de ce frère disparu. Le terme d'accompagnement est ici d'ailleurs impropre tant Piovani sait cerner l'âme d'un film pour se l'approprier et créer une oeuvre parallèle, presque indépendante. A noter que cette bande originale est disponible à moins de 10€, on aurait tort de s'en priver.

 

Nicola Piovani - Je vais bien, ne t'en fais pas [B.O.F]
01. U-Turn (Lili) interprété par AaRON
02. Les Balançoires
03. On peut pas rester comme ça !
04. Thomas
05. Je vais bien, ne t'en fais pas
06. Mister K interprété par AaRON
07. Il veut plus me voir
08. On ira voir la mer
09. Même pas jouer au ballon
10. Vigneux
11. Loïc
12. Saint-Aubin-sur-mer
13. Quelque chose à te dire

A découvrir
Indochine - Paradize
Indochine - Paradize
Strokes (The) - Is This It
Strokes (The) - Is This It
Up and Down, l'hymne des lofteurs
Up and Down, l'hymne des lofteurs