8/10Naive New Beaters - Fat Love

/ Critique - écrit par juro, le 21/07/2006
Notre verdict : 8/10 - Big kiss (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - 10 réactions

Avec leur premier EP intitulé That's what I like, Naive New Beaters revient mettre du son avec leur mélange extrêmement atypique constitué d'une voix hip hop et de rythmes électro rock. Le beat est mordant, les arrangements inattendus, le son délectable, le groupe cosmopolite délivre un Fat love de très grande qualité. De déroutant à admirable, l'album passe par toutes les phases, arrivant à surprendre dans tous les registres qu'il aborde et ne devrait pas tarder à faire parler de lui. Avec leurs pseudonymes parodiant des noms très connus relatifs à leur instrument, les quatre membres de Naive New Beaters se jouent des conventions pour procurer un maximum de plaisir.

Parfois, on confondrait Naive New Beaters avec certains titres délurés des très grands Jon Spencer Blues Explosion si la voix très typée de David Boring ne venait rappeler la touche hip hop déterminante du groupe. Entre solo de guitare ou de saxo, les californiens évoluent dans un délire incommensurable qui donne tout de suite envie de s'accrocher et devant le déluge de titres d'excellente facture, on ne peut qu'adhérer...


Hamburger, sorte de mal être sur la malbouffe entame les hostilités sans forcer mais Free trial donne déjà une identité au groupe par l'association persuasive de « boing » électro, une guitare proposant un riff plein d'assurance et une voix montant progressivement en puissance. L'apéritif étant passé avec succès, le plat de résistance ne saurait attendre. Cristal prend des accents rap et un vrai arrangement életro rock du plus bel effet même si minimaliste. Convaincant... mais la suite ne cesse de surprendre. Et là... véritablement Wait for me est le titre à se repasser sans discontinuité entre Led Zeppelin et RZA, l'étrange duo est incroyablement prenant et excitant avec ce gimmick très réussi s'exécutant sur une rythmique basique de batterie et bourré de légers effets électroniques. Du plus bel effet, on passe quasiment à un titre extravagant. Entre rythmique électro de jeu vidéo 8 bits (Tokyo) et association de beats et saxo (John Coltrave), s'enchaîne une série de surprises telle une démonstration de force : le simple Da cloker répond au travaillé Simply I go, la reste n'est qu'une succession de performances vocales bien servies par une instrumentation de premier plan (le démentiel That's what I like à la limite du titre club, toute la beauté du saxo de Why, Fat love...). Le seul reproche possible est que l'album vogue entre tellement de genre que les beats minimalistes lassent parfois devant tant de répétition.

Naive New Beaters ne se manque pas et ne devrait pas manquer grand-chose avec ce mélange improbable parfaitement maîtrisé, rassemblant avec grande classe et sans faire de compromis amateur de hip hop et d'indie rock pour ce Fat love. Un vrai bon album qui ne saurait faire mentir, à se procurer immédiatement.

Naive New Beaters - Fat love

01. Hamburger
02. Free trial
03. Cristal
04. Wait for me
05. Tokyo
06. Da clocker
07. Simply I go
08. Don't give a clap
09. John Coltrave
10. That's what I like
11. Why
12. Fat love

A découvrir
Matt - Rnb 2 rue
Matt - Rnb 2 rue
Pink - Missundaztood
Pink - Missundaztood
Collins (Phil) - Face Value
Collins (Phil) - Face Value