6/10Nada Surf - If I had A hi-fi

/ Critique - écrit par athanagor, le 29/05/2010
Notre verdict : 6/10 - Le mélange des gens (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

Opus de reprise au titre palindrome, cet album bouge comme il faut et fait son travail avec sérieux, mais ne laisse aucune trace tangible dans l'esprit.

Avec ce disque, Nada Surf propose leur version de titres plus ou moins célèbres, parfois même de gens dont on n'a jamais entendu parler (soyons humbles). L'intérêt s'avère donc double, celui d'entendre le groupe arranger ces chansons et celui de nous éduquer, dans ce qui ressemble beaucoup à une envie de rendre hommage à des artistes qui les ont touchés, de Moody Blues à Coralie Clément.

Le caractère éducatif étant absolument contingent, nous nous en cognerons passablement. Pour ce qui est du travail d'arrangement par contre, nuls doutes que le résultat est à la hauteur. Ainsi Nada Surf procède avec mesure dans l'annexion de ces morceaux à son autorité bienveillante. Certains titres sont toujours reconnaissables malgré l'évidente identité imprimée par le groupe, tel Enjoy the Silence de Depeche Mode ou Love goes on de The go-betweens. D'autre subissent de plein fouet le passage à la sauce guitare-basse-batterie et sont plus difficiles à retrouver. Love and Anger de Kate Bush (déjà reprise par Placebo avec Running up that hill) subit une transformation certaine, nécessaire au surplus pour effectuer le passage de la fée gentiment allumée au trio new-yorkais.

Pourtant, au-delà du très bon travail d'appropriation et de réorchestration des morceaux, on reste un peu sur sa faim avec l'impression diffuse de Peter Ellenby (2006)
Peter Ellenby (2006)
manquer de quelque chose. En cela on reconnaît bien la difficulté du principe des reprises, et à plus forte raison, sur l'entièreté d'un album. Bien souvent, les chansons sont déjà très populaires et très ancrées dans l'inconscient collectif sous leurs versions originales, immanquablement rattachées à leurs interprètes de départ. Leur apparition sous d'autres sonorités ou styles démange donc toujours un peu. Mais au-delà de la mémoire instinctive, c'est l'âme même des pièces qui rend toute reprise délicate. Pour sot que cela soit à dire, des morceaux qui n'ont pas été composés pour ou par l'interprète en présence manquent toujours de quelque chose, et au final l'impression n'est pas impérissable.

Répétons-le, ici on ne pourra nier le très bon travail d'adaptation, la pêche, l'heureuse sélection, l'arrangement, mais bon... une fois l'album écouté on passe à autre chose, sans qu'un souvenir pugnace ne nous y fasse revenir. Tout au plus sera-t-on curieux de se dégoter les titres originaux pour comparer, mais ce mouvement ne fera qu'accentuer le désarroi. En procédant ainsi on prend conscience que tous ces morceaux sont réellement construits sur des états d'esprit particuliers, différences qui subsistent à la reprise et à l'arrangement, pour au final donner une impression de compilation qui ne dit pas son nom. Pour ne pas paraître sectaire, précisons qu'on assiste un peu au même phénomène avec Primus (qu'on kiffe grave par ici), qui enfonce son style propre dans Rhinoplasty, sur des pièces d'artistes très différents, de Stanley Clark à Metallica, pour au final laisser une impression d'inachevé. Dans le pire des cas, le côté épars peut même donner l'impression d'écouter des morceaux qui n'avaient pas été retenus pour des albums précédents.

Au final, il s'agit d'un exercice très périlleux, ne s'adressant bien souvent qu'aux inconditionnels. Et encore ceux-là ne seront pas toujours convaincus. Les véritables amateurs de Nada Surf s'y retrouveront donc peut-être. Mais pour ce qui est des autres, une écoute ou deux pour savoir de quoi il retourne, et on en restera là.

 

Nada Surf - If I had a hi-fi

01. Electrocution (Bill Fox)
02. Enjoy the silence (Depeche Mode)
03. Love goes on (The Go-Betweens)
04. Janine (Arthur Russell)
05. You were so warm (Dwight Twilley)
06. Love and anger (Kate Bush)
07. The agony of Laffitte (Spoon)
08. Bye bye beauté (Coralie Clément)
09. Question (Moody Blues)
10. Bright side (The Soft Pack)
11. Evolution (Mecromina)
12. I remember what I was going to say (The Silly Pillows)

A découvrir
Oasis
Oasis
Collins (Phil) - Face Value
Collins (Phil) - Face Value
Saez - God Blesse
Saez - God Blesse