8/10Mr. Bungle

/ Critique - écrit par Val Lazare, le 14/12/2002
Notre verdict : 8/10 - Mr Bungle (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - 29 réactions

Mr Bungle. Quid ? Ce groupe vous est sûrement inconnu, ça ne m'étonnerait pas. Et pourtant Mr Bungle vaut le détour. Lancée dans les années 90, la formation Bungle est quasi inconnue en France. Normal, la bête est curieuse.
Mr Bungle, c'est le nom donné à un clown dans de vieux films scolaires censés apprendre les bonnes manières aux enfants. C'est aussi le nom de scène d'un acteur de film pornographique... Mr Bungle aime la contradiction.

En premier lieu, qui dit Mr Bungle dit Mike Patton, extraterrestre du rock alternatif. Le gars ferait pâlir Maria Carrey et sa voix à 8 octaves par l'espèce de transistor qui sert de muscle buccale au leader des 3 formations mythiques... Mr Bungle, Faith no more et Fantomas. Ze crooner de la côte ouest a poinçonné Mr Bungle de la même folie qui imprègne Fantomas. Certains décrivent la musique de Mr Bungle comme un mélange de métal, ska, funk, jazz, grind-core, techno voir comme du speed métal trash. Je laisse l'appellation exacte à la glose des docteurs ès métal. Pour ma pomme, Mr Bungle est une sorte de rock mouvant et incertain, touche à tout, sorte de fusion ultime, déstructurée mais dont le produit final (les albums) est cohérent.

On ne peut parler de Mr Bungle sans parler de ses membres : Mike Patton, donc, se faisant appeler Vlad Drac (ahahah) pour l'aventure Bungle, Trevor Dunn à la basse, Trey Spruance à la guitare, Clinton Mc Kinnon au sax, Heifeltz à la batterie, Lengyel au baryton plus 2 ou 3 synthés. En live la troupe apparaît masquée (qui a dit que Slipknot avait inventé quelque chose), question délire et à l'occasion parce que certains membres du groupes ont signé des contrats d'exclusivité avec d'autres formations. Mike Patton est incrédible dans ses prestations vocales : il chantonne, il miaule, il vomit... étonnant !

Ces bonhommes, techniquement hallucinants, ont mis leur talent au service du délire, de l'ironie et d'un contre-courant général . Car c'est dit, Mr Bungle est le groupe alternatif et underground par excellence.
En 91, sort Mr Bungle, l'album éponyme. C'est un concentré de rock clownesque, incroyablement original, Patton y dévoile tout son talent. Une voix schizo et puissante, des compositions speed et un bon second degré... Carousel (piste4) vous injecte une dose mortelle d'énergie positive, Girls of porn vous éclairera sur le côté vicelard de Mr Bungle et ses étranges gémissements féminins, Love is a fist avec une petite intervention de Max Cavalera (?).

Puis Mr Bungle se lance carrément dans le vide en 95 avec Disco Volante. Alors là, mes aïeux accrochez-vous, car cet album concept va vous malmener. Chaque piste est un capharnaüm de chansons aux mélodies superbes que les mecs de Bungle ont pris grand soin de détruire, de piler, pour vous réinjecter du speed rock entrecoupé de chuchotements, d'échos aquatiques, de voix gazouillantes d'hélium, de couteaux aiguisés, d'argot portugo-slave, de bidouillages techno, de silences étouffants suivis de hurlements instrumentaux bien vicieux qui vous mettront les tympans en miette. Autant dire que Disco Volante est un album très expérimental qui restera donc incompréhensible pour les profanes. Sinon, personnellement, j'adore.

Enfin, California arrive en 99. Et bon sang, celui-là est vraiment bon. Mr Bungle a réussi à maîtriser son chaos créatif. Cet album s'avère plus doux et plus mûri que l'album éponyme. Le délire s'est mué en féerie. Mais ce vernis cache par moment une atmosphère sombre et insane d'où jaillit un rock sauvage.

Si la musique en général et le rock commencent à vous lasser, jetez-vous sur Mr Bungle, c'est le bol d'air pur assuré.

A découvrir
Fantômas - Amenaza Al Mundo
Fantômas - Amenaza Al Mundo
Dillinger Escape Plan (The) - Irony is a Dead Scene
Dillinger Escape Plan (The) - Irony is a Dead Scene
Sorties d'albums : Semaine du 18 avril 2011
Sorties d'albums : Semaine du 18 avril 2011