6.5/10Mouss et Hakim - Ou le contraire

/ Critique - écrit par juro, le 20/06/2005
Notre verdict : 6.5/10 - Duo à trois (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Mouss et Hakim, les frères Amokhane, caractérisés par leur boule à zéro, représentaient 2/3 de Zebda, qui se complétait avec Magyd Cherfi. Profondément engagé et fêtard, le groupe avait rapidement acquis une notoriété avec des titres comme Y'a pas d'arrangement, L'erreur est humaine, Motivés ou le plus léger Tomber la chemise. Aujourd'hui, Mouss et Hakim reprennent les débats où Zebda l'a (provisoirement ?) laissé mais toujours avec le même esprit sur Ou le contraire. Et si seulement deux personnages sont sur le devant de la scène, le troisième en est proche.

Après s'être échauffés sur le dernier album de La Phaze, les frangins se lancent dans leur propre aventure à cent à l'heure avec Alif Ba Ta Tsa, bonne ouverture dans laquelle on retrouve le ton donné par Zebda, cet accent toulousain et ces refrains bons à scander. Résolument rock, ce premier titre place la suite sous les meilleurs auspices. Malheureusement, la celle-ci n'est pas du même acabit avec des titres plus faciles, moins percutants comme Néandertal, Rodéo ou Mina. Quelques passages festifs ou revendicatifs comme Le Hak et le Mouss ou Volcan redonnent la nostalgie d'un groupe à trois, surtout que Magyd Cherfi a écrit cinq des onze textes de l'album. Les frères Amokhane se donnent la réplique à tour de bras avec plus ou moins de réussite dans l'interprétation.

En sachant qu'il y avait un titre écrit par Claude Nougaro, Bottes de banlieue ne pouvait être que celui-ci (Toulouse étant répété à tout bout de champ) mais les meilleurs titres restent les derniers. La Position assise et Autan proposent des textes subtils sur des rythmes emballés. L'énergie vitale refait surface, les guitares résonnent à nouveau, saturent dans les refrains, le phrasé reprend sa verve. Mais le plus fin reste incontestablement La Bouche, très bon ska sur le mode de vie gitan, le piano donne une connotation improbable au texte magnifique truffé de bons mots. L'envolée lyrique rocambolesque qui se décuple au fur et à mesure de l'avancée du titre donne une dimension onirique absolument inimitable.

Je reste persuadé que la scène convient mieux à Mouss et Hakim et qu'ils sauront mettre le feu aux différents festivals auxquels ils participeront. Mais pour Ou le contraire, trop d'inconstances dans la qualité des titres masquent le réel potentiel des deux interprètes qui sauront rebondir à deux... ou à trois.

Mouss et Hakim - Ou le contraire

01. Alif Ba Ta Tsa
02. Néandertal
03. Le Hak et le Mouss
04. Rodéo
05. Mina
06. Volcan
07. Bottes de banlieue
08. La position assise
09. La bouche
10. Autan
11. Tant de fêtes

A découvrir
Mass Hysteria - Contraddiction
Mass Hysteria - Contraddiction
Goulamas'K - Le kri des cigales
Goulamas'K - Le kri des cigales
La Ruda Salska
La Ruda Salska