7.5/10Morrison (James) - Undiscovered

/ Critique - écrit par juro, le 25/10/2006
Notre verdict : 7.5/10 - L'autre Morrison (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - 1 réaction

Avec un patronyme et des initiales aussi clinquant aux oreilles de l'amateur musical, James Morrison était attendu au tournant. Son premier album Undiscovered est son meilleur porte parole. Etonnamment, l'anglais ne fait pas du rock mais propose une soul bénéficiant d'une production léchée et surtout d'une voix des plus intéressante, à cent lieux des canons des voix du genre mais
légèrement pincée, écorchée, donnant un ton agréable à ces emballements. A l'image du booklet, on aurait pu croire à une "gueule de beau gosse perdu" à la James Blunt, on en est bien loin...

A travers des titres mélangeant avec malice pop et soul, James Morrison se fait l'apôtre de titres mélangeant aussi bien guitare et piano que clappements de main et performance vocale insolite (Under the influence). C'est plus le physique de l'interprète qui est à la source de cette consternation car le swing dont il fait preuve ne le laisse pas supposer. Au-delà des apparences, les titres explorent plusieurs thèmes avec efficacité ou subtilité : de titres originaux conventionnels (le single You give me something) à des morceaux plus touchants (The pieces don't fit anymore, One last chance). A l'aise dans un registre lent comme rapide, James Morrison fait admirer sa voix à tout bout de champ, sans hurlement, avec très peu d'effets, pure.


Les titres s'emballent avec puissance, la voix restant le détonateur prêt à faire enflammer les coeurs (The last goodbye, Undiscovered, Wonderful world). L'instrumentation reste axée autour d'une base pop-rock classique avec une guitare peu mise en avant mais se mélangeant à l'ensemble pour des titres superbes (Call the police, This boy). La fin de l'album est un festival à tubes possédant beaucoup de charme à tous les niveaux. Jouant peut-être parfois un peu trop le jeu de l'émotionnel à tout prix, le jeune homme perd un peu de sa verve et de son ton particulier.

On verrait presque bien une touche de blues s'ajouter à l'album mais James Morrison possède déjà une envergure suffisamment importante pour impressionner. On demande à voir la même chose en live...

James Morrison - Undiscovered

01. Under the Influence
02. You give Me Something
03. Wonderful World
04. The Pieces don't Fit Anymore
05. One Last Chance
06. Undiscovered
07. The Letter
08. Call the Police
09. This Boy
10. If the Rain Must Fall
11. The Last Goodbye

A découvrir
Buckley (Jeff) - Live à l'Olympia
Buckley (Jeff) - Live à l'Olympia
Collins (Phil) - Face Value
Collins (Phil) - Face Value
Silence 4 - Silence Becomes it
Silence 4 - Silence Becomes it