9/10Moonjellies - Inner anger feather

/ Critique - écrit par nazonfly (), le 08/10/2011
Notre verdict : 9/10 - Solaire (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

Le soleil venaît à peine de poindre dans une atmosphère glaciale de ce début d'octobre quand, relevant mes nouveaux mails, j'avisais le suivant :

« Je reviens vers toi pour Moonjellies, dont je t’ai envoyé le disque en début d’été.
J’aimerai attirer ton attention sur ce groupe pop folk de la scène tourangelle, puisque évidemment ce nom ne doit pas te parler. [..] Leur album Inner anger, feather est une petite perle (sortie 10 octobre), qui sera sticker Les Inrocks et Télérama !
La presse parle d’elle-même :“Moonjellies peut rivaliser avec les groupes anglo-saxons” E. Tellier / Télérama
“Les orfèvres US d’un psychédélisme flamboyant ont bercé ces français, qui réveillent de jolis fantômes – Love, Left Banke, Elliot Smith JD Beauvallet / Les Inrockuptibles. »

 

Autant dire que franchement une froide sueur coulait le long de mon cou : j'avais déjà écouté ce CD, plusieurs fois même, où avais-je bien pu le mettre ? Les disques ont ceci d'étrange qu'ils arrivent facilement à disparaître ici ou là. Après maintes péripéties dont je vous passerais les détails, je mettais enfin la main sur ce fameux opus adoubé par Télérama et les Inrocks.

Dès les premières mesures de Meeting place, il est évident que ces Tourangeaux méritent largement l'attention qu'on leur porte. Cette chanson nous embarque directement dans le Liverpool des années 60 par la grâce
Moonjellies
d'une composition aux petits oignons et un côté pop chorale loin d'être désagréable (et si vous voulez regarder le clip du morceau, ça se passe par ici). Mais le plus impressionnant, c'est que l'album ne se contente pas d'être bon sur ce morceau d'ouverture, les titres s'enchaînent et l'oreille se délecte de ce pop-rock daté mais pas vieillot : Come across your shade est une superbe ballade qu'auraient franchement pu composer les Beatles, Man in the crowd est tout simplement un joyau qui brille de mille feux grâce à un ensemble guitare/piano/voix du plus bel effet. Même quand le groupe décide de lâcher un peu plus les chevaux (Sunrise, No better side of the road), la mélodie demeure une part importante de la musique de Moonjellies. Même si ces cinq titres ont été ici mis en avant, il ne faudrait pas oublier les autres : Whispering stone et ses magnifiques cor(de)s, la bien sympathique You don't have to (oui c'est Moonjellies le moins que l'on puisse faire est sympathique), Stars above you qui scintille au firmament, Pauline qui a quelque chose de Travis...

 

Alors oui même si ça fait un peu con de passer après Télérama et les Inrocks, je clame haut et fort moi aussi que cet album de Moonjellies est très bon et mérite que l'on se penche sur lui. En tout cas, pour ceux qui, comme moi, apprécient les bonnes ballades pop-rock.


Moonjellies – Inner anger, feather


01. Meeting place
02. You don't have to
03. Come across your shade
04. No better side of the road
05. Night of the chinese plastic
06. Man in a crowd
07. Stars above you
08. Pauline
09. Sunrise
10.Summer dress
11. Whispering stone
12. Black cloud

A découvrir
Phoenix - United
Phoenix - United
3 Doors Down - Away From The Sun
3 Doors Down - Away From The Sun
Blur - Best of
Blur - Best of