9/10Montevideo - Montevideo

/ Critique - écrit par juro, le 05/09/2007
Notre verdict : 9/10 - Urubelge (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Les fantastiques Belges sont de retour avec un nouveau groupe fortiche dans son genre. Amateurs de Ghinzu, Montevideo est fait pour vous...

Ghinzu tire un nouveau diable musical de sa boîte à rythmes. En signant sur le même label que ses « grands frères », Montevideo obtient le droit de prouver de quoi ils est capable. Et autrement dit, montrer le meilleur. Car les Belges n'ont rien à envier à personne dans le domaine de l'électro-rock si ce n'est à leurs prédécesseurs qui ont grandement contribué à participer à ce futur succès assuré.

Montevideo
Montevideo
Avec cet album éponyme, Montevideo tire déjà la couverture tout à lui. Rythmes élevés, second degré évident, impressionnant registre aussi bien dansant que percutant, le quatuor s'est donné les moyens de parvenir à ses fins en réalisant l'album qu'il fallait. Tous les titres -sans exception- correspondent à une véritable création répondant à une volonté d'emmener le rythme vers des sommets rarement atteints. Tout en puissance et en énergie mouillée, Montevideo provoque un marasme à chaque titre, le beat élevé servant parfaitement à emballer le reste de cordes auquel s'ajoute le matraquage constant de la batterie (H.E.A.T). Longtemps, on reste à remuer devant l'excellent Sluggish Lovers, constamment surpris par la qualité du beat primaire et de l'emballage progressiste qui va avec, rendant le titre explosif. L'utilisation de la dynamite sous forme de notes musicales caractérise à merveille Montevideo (Groovy Sation, Drunk for the Last Time, I'm a Troublemaker... et tant d'autres, voire tous !).

L'électro a du bon et la très grande majorité des titres se trouve embellie par ses beats surexcités, correspondant parfaitement au délire ambiant imprimé par le groupe. Montevideo ne cesse de provoquer les oreilles avec l'intention d'y laisser une empreinte durable. C'est fait. De Groovy Station à Paris in the Snow, l'opus nourrit son homme avec une double ration de cacahuètes en rab. La qualité se dégageant de l'album fait frémir, la production signée John Stargasm et certains instruments additionnels touchés par Mika Nagazaki ne sauraient mentir... Ghinzu n'a pas perdu la main et s'est permis d'en faire bénéficier un groupe qui avait déjà l'essentiel.

Inversement, le beat lent de Paris in the Snow donne la touche de romantisme qui manquait à l'album. Les versions acoustiques apparaissent fluettes à côté du déluge sonore entendu auparavant. La nouvelle bombe Belge compte bien se faire un nom à grands coups de beats imparables dans un ensemble faisant la part belle à des rythmes trépidants. Notez le clip en supplément vidéo qui donne tout de suite la mesure...

Montevideo - Montevideo
01. Groovy Station
02. Sluggish Lovers
03. Drunk for the Last Time (feat. Ghinzu)
04. I'm a troublemaker
05. Nation
06. Liberation for Women
07. H.E.A.T
08. Nu Song
09. Sunshine
10. Boys from Brazil
11. Paris in the Snow
12. Sluggish Lovers remix
13. H.E.A.T (acoustic version)

A découvrir
Tranquille, les phrases cultes du Loft
Tranquille, les phrases cultes du Loft
Matt - Rnb 2 rue
Matt - Rnb 2 rue
Blur - Think Tank
Blur - Think Tank