8/10Mondrian - Pop shop

/ Critique - écrit par nazonfly (), le 16/12/2010
Notre verdict : 8/10 - Géométrie colorée (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

Les compositions pop et florales de Mondrian entraînent l'auditeur le long de frais sentiers guillerets. Assurément un groupe sur lequel il faudra compter.

Mondrian était un peintre néerlandais reconnu comme un des pionniers de l'abstraction (merci Wikipedia), au même titre que Kandinski, même si ce dernier a obtenu certainement une meilleure notoriété. Le rapport avec la musique du groupe parisien Mondrian est difficilement perceptible puisque ces derniers officient plutôt dans la pop dansante et colorée. Le groupe vient de sortir un premier EP, Pop shop.

Précieuses compositions florales


Que trouve-t-on alors dans cette boutique pop ? Une pincée de tofu, un rien d'amour, quelques secrets bien gardés et surtout plein de choses que l'argent ne peut acheter. Car Mondrian a un talent indéniable dans l'écriture : les sept titres de l'EP sont autant de mélodies pop guillerettes ciselées par un soupçon de banjo, une lichette de synthé, un rien de chœurs. La voix de Roman Oswald se pose sur ces précieuses compositions florales avec ses ailes poudrées délicates : il y est parfois rejoint par les élytres bleutées de Demoiselle (« Love, a collision », « Very wary », « Best kept secret »). Bien sûr, des écoutes successives révèlent des différences imperceptibles la première fois : le refrain enjoué de « Tofu farmer » est synonyme d'insouciance, « LHG » apporte un côte sautillant libérateur, « Things that money can't buy » donne une légère coloration électro à l'album. Mais qu'on se rassure, Pop shop ne va pas jusqu'à verser dans cette ignoble electro-pop qui semble être aujourd'hui la voie rêvée pour obtenir le succès.

Mini short rose pastel


Mais Mondrian semble être plus qu'une exquise et divine musique. Il suffit pour s'en convaincre de regarder le clip de « Last breakfast on planet surf » réalisé par Jesu Hernandez. Un clip très manga dont les couleurs donne tout son sens au terme acidulées : une jolie Asiatique, mini short rose pastel, casque rose bonbon et ongles jaune-orangé, découpe une tomate d'un rouge étourdissant. Comme un interlude tranquille et magique. Pourtant, petit à petit, l'étrange pointe son nez pour aboutir à un final tout simplement étonnant et détonnant. Ce final, comme le clip de « Beware ! The Killer ! » peuvent rappeler sans mal les bricolages géniaux de Gondry. Bref, en musique comme en vidéo, Mondrian est un groupe sur lequel il faudra sans doute compter dans les prochaines années.

Rarement un album aura aussi bien porté son nom que ce Pop shop qui sent bon le petit magasin de proximité. Ici comme là-bas, c'est la fraîcheur qui compte et Mondrian en apporte par wagon. Décidément, quand on s'éloigne des pistes marécageuses du paysage musical français, on découvre parfois de superbes sentiers bucoliques appelant à la rêverie. Il ne reste plus qu'à espérer que Mondrian ne reste pas ce « Best kept secret » qu'ils chantent.

En guise de final à ce texte, il est sans doute intéressant de noter que Mondrian vient de mettre Pop shop en téléchargement gratuit. Ça se passe sur Bandcamp.

Mondrian - Pop shop

01. Tofu farmer
02. Love, a collision
03. Last breakfast on planet surf
04. LHG
05. Very wary
06. Things that money can't buy
07. Best kept secret

A découvrir
Rhapsody
Rhapsody
Lovage - Music to Make Love to your Old Lady by
Lovage - Music to Make Love to your Old Lady by
Blink-182 - Enema of the State
Blink-182 - Enema of the State