7.5/10Monalisa - F.S

/ Critique - écrit par juro, le 13/11/2005
Notre verdict : 7.5/10 - Souriant (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Du Louvre aux côtes provençales, Monalisa n'a fait qu'un pas, changeant d'image et d'époque avant de se mettre décemment à la musique. Fini ce sourire mystérieux, place aux cordes qui rugissent et aux paroles ténébreuses grinçantes
pour un maxi sentant bon la réussite. Avec quelques titres intéressants sur cette galette intitulée F.S, le groupe sudiste s'adresse à des amateurs de punk plutôt musclé. Avec des influences plurielles, Monalisa fait du bruit, beaucoup de bruit, et parvient à laisser une impression réjouissante en l'espace de six titres. Langue anglaise de rigueur et énergie débordante pour un maximum d'effet à l'écoute...

Monalisa est considéré comme un croisement des influences entre métal, grunge, pop et rock. Et à bien considérer, on retrouve bien ces influences dans F.S. La batterie est omniprésente, imprimant un rythme élevé sur lequel les cordes s'éclatent au maximum, délivrant même de très bons solos de guitare assez jouissifs. Ces compositions transpirantes d'énergie créent un tempo additif sur lequel la voix de Sam se fait tour à tour caressante, éraillée, criarde mais contrôlée avec suffisamment de clarté et de justesse pour donner envie de découvrir ces titres plusieurs fois de suite. Avec quelques passages en français et des morceaux bien structurés, Monalisa s'apprécie à sa juste valeur. Les refrains entêtants et la progression du maxi vers un son plus brut donnent une influence plus rock, définitivement plus convaincante.

Les intentions de livrer un son puissant sont respectées, avec pas mal de brio sur des titres comme l'excitant Ultraviolence et son solo de guitare furieux assez impressionnant ou encore le progressif Spy this game avec une « batterie-
mitraillette ». Après deux titres, l'emballement sonore commence à devenir conséquent et le titre éponyme à celui de l'album n'en devient que plus intéressant. F.S possède un ton plus minimaliste dans la composition et les paroles mais il s'en dégage une certaine passion communicative, peut-être pas le morceau le plus technique mais totalement vibrant avec un nouveau solo créatif. No future reprend les mêmes armes mais la place laissée au solo dénote d'une maîtrise technique bluffante. Les deux derniers titres issus de la première démo du groupe bénéficient d'un enregistrement moins performant mais démontrent une nouvelle fois le potentiel avec une bonne dose d'arguments déjà évoqués : refrains marquants, cordes affûtées (We are the nation), voix particulière et rythme progressif jusqu'à l'emballement (I'm not strong).

M'est avis que la Joconde ne sera bientôt plus la seule à être regardée avec attention et que les quatre membres du groupe trouveront rapidement un public d'inconditionnels désireux de profiter au mieux de cette ambiance donnant envie de voir le live. Un bon maxi qui appelle désormais à un album pour Monalisa...


Monalisa - F.S

01. Ultraviolence
02. Spy this game
03. F.S
04. No future
05. We are the nation
06. I'm not strong

A découvrir
A - Hi-Fi Serious
A - Hi-Fi Serious
Maximum Kouette (Le) - Moi j'aime ça !
Maximum Kouette (Le) - Moi j'aime ça !
Watcha - Mutant
Watcha - Mutant