7/10Moffatt (Ariane) - Le coeur dans la tête

/ Critique - écrit par juro, le 02/07/2006
Notre verdict : 7/10 - Le fil d'Ariane (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Québec possède aussi son Emilie Simon nationale en la personne d'Ariane Moffatt. Ainsi pourrait-on définir cette jeune bidouilleuse de sons si l'on s'arrêtait au premier titre de son album. Mais ce serait réducteur de ranger cette demoiselle au registre poétique dans lequel les cordes prennent une place toute particulière.
Le coeur dans la tête nous ouvre à un monde fait de multiples ambiances, du reggae à l'électro. Et finalement, c'est pas mal...

Découvert par -M- lors d'un concert outre-Atlantique, Ariane Moffatt a le chemin inverse depuis amenant ces beats rapides et suintants au passage avec elle. Posant sa voix sûre d'elle mais pas forcément chatoyante sur des compositions minimalistes ou orchestrés, la québécoise apprécie la diversité aussi bien musicale que textuelle. Sur des paroles abordant des thèmes extrêmement éloignées, Ariane déploie son fil comme Camille, dont elle semble partager une certaine parenté pour l'exploration de l'univers musical. Légère comme une plume lors de ces morceaux empreints de fragilité féminine, l'interprète envoie des images plein la tête, du coeur et d'autres.

Le gimmick de Combustion lente et Le coeur dans la tête donnent une vision large de l'univers électro avec des beats primaires axé autour d'un piano et d'une rythmique rock (et toujours cette guitare !) mais rapidement Ariane Moffatt étoffe
son univers avec de véritables chansons bourrés d'effets comme Retourne chez elle. Ce titre ressort clairement du lot avec son riff et son sampler tout droit sorti de la scène hip-hop. Les étonnants Se perdre et Montréal aux doux accents électro dub et reggae laissent transparaître tout le talent de la demoiselle, assez impressionnante de maîtrise et avec la volonté de caser des choeurs de temps à autres pour donner encore plus de contenu à l'ensemble. Etonnant mais dans un autre registre, le minimaliste Imparfait interprété avec un seul piano et Will you follow me, titre anglophone pris sous acid jazz. Princesse du swing, Ariane Moffatt ne se renouvelle pourtant pas suffisamment pour prétendre au trône, les titres se ressemblent un peu tous et la rythmique en devient parfois lassante.

A force, Le coeur dans la tête se montre trop répétitif dans ses beats primaires et rudes pour charmer indéfiniment. Le talent d'Ariane Moffatt ressort fortement de ce foutras électro. On aurait toujours pu se dire qu'on attendait mieux après ce début ravageur mais la seconde moitié de l'album se révèle largement en dessous de l'excellente première part. Et puis, finalement, la comparaison à Emilie Simon n'est pas si mauvaise que ça...


Ariane Moffat - Le coeur dans la tête

01. Combustion lente
02. Se perdre
03. Le coeur dans la tête
04. Montréal
05. Retourne chez elle
06. Farine 5 roses
07. Imparfait
08. Will you follow me
09. Terminus
10. Laboratoire amoureux
11. Histoire d'ère

A découvrir
Matt - Rnb 2 rue
Matt - Rnb 2 rue
Lofofora - Lofofora
Lofofora - Lofofora
Dido - No Angel
Dido - No Angel