6.5/10Moby - Hotel

/ Critique - écrit par Vincent.L, le 14/03/2005
Notre verdict : 6.5/10 - Hotel Deux Etoiles (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - 3 réactions

Richard Melville, alias Moby, l'avait annoncé depuis quelque temps déjà: son prochain opus serait le premier sans samples vocaux.
Voici donc, en mars 2005, Hotel, son neuvième album après Moby (1992), Ambient (1993), Everything is Wrong (1995), Animal Rights (1996), I Like to Score (1997), Play (1999), Play The B-sides (2000), 18 (2002) et 18 B-sides (2003).

Hotel contient huit chansons chantées par Moby, deux titres chantés par Laura Dawn, deux duos réunissant les deux chanteurs et deux titres instrumentaux. Sur ce nouvel album, le new yorkais continue de faire des titres Ambient, Down Tempo et Pop électronique.
Passée une sympathique et courte introduction electronica marquée par les nappes de synthés chères à Moby (Hotel Intro), le bonhomme donne le ton de l'album avec Raining Again, une chanson Rock très peu originale caractérisée par un clin d'oeil à Run On et par une voix féminine poussive bien désagréable. Ensuite, avec Beautiful et Spiders, Moby confirme qu'il est capable de nous livrer une soupe bien infâme composée de refrains insupportables et de mélodies vulgaires. Sur Lift me up, il aurait pu réussir une parfaite chanson Electro-Rock si seulement il n'avait pas cassé toute l'ambiance sombre du morceau avec les 60 dernières secondes chargées d'une voix féminine gueularde et de "Oh la la la la" bien trop joyeux par rapport au reste.
Where You End, Dream About Me et Slipping Away sont les trois chansons les plus réjouissantes de ce Hotel. A la fois dans l'esprit d'un Extreme Ways, d'un We Are All Made of Stars et d'un Why Does my Heart Feel so Bad?, ces titres sont d'entraînantes chansons Pop mélodiques qui allient parfaitement les basses, pianos et nappes synthétiques, les guitares et le doux chant de Richard Melville. De leurs côtés, Love Should et Forever, avec leurs nappes envoûtantes, leurs subtiles guitares et leurs légers chants, sont les deux plus belles balades de l'album.
Le reste de l'album est malheureusement bien moins captivant: Temptation fait dans le slow évolutif sans vraiment toucher, Very dans la Techno particulièrement laide avec un chant et des synthés dissonnants, I Like it dans le Trip-Hop minimaliste et répétitif et pour finir Homeward Angel n'est qu'une redite de tous les morceaux ambient que Moby a déjà fait auparavant.

Hotel est donc un album en demi-teinte entre grossièretés et finesses. Il marque le retour de Moby qui nous livre des compositions plus eclectiques (surtout au niveau des sons) que sur 18 et 18 B-sides.
Pour ceux qui connaissent les travaux précédents de Richard Melville, notamment sur Everything is Wrong et Animal Rights, ce disque ne sera pas une surprise car ils savent depuis longtemps que le personnage est capable de nous livrer de vraies balades chantées ainsi que des chansons Pop et Rock.


LISTE DE TITRES

01. Hotel Intro
02. Raining Again
03. Beautiful
04. Lift me up
05. Where You End
06. Temptation
07. Spiders
08. Dream About me
09. Very
10. I Like it
11. Love Should
12. Slipping Away
13. Forever
14. Homeward Angel

A découvrir
Moby - Play
Moby - Play
Radiohead - L'intégrale
Radiohead - L'intégrale
Static-X - Machine
Static-X - Machine