3/10Moby - 18

/ Critique - écrit par Vincent.L, le 03/12/2003
Notre verdict : 3/10 - Moby (is a) Dick (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 4 minute(s) - laisser un commentaire

Moby, Richard Melville Hall de son vrai nom, revient en cette fin d'année 2003 avec 18 b-sides accompagnées d'un DVD relatif au dernier album 18.

Pour apprécier à sa juste valeur ce dernier opus, il est nécessaire de faire un léger retour en arrière sur la vie et la carrière de Moby. Ce dernier, qui tient son surnom du fait qu'il soit le petit petit neveu de l'écrivain Herman Melville (Moby Dick), commença la musique dans un groupe de Punk Hardcore lorsqu'il était adolescent et décida un jour de déménager à New York où il débuta comme DJ dans des clubs Dance, il fit quelques maxis Dance-House de la fin des 80's jusqu'en 1992 où il sortit son premier album Moby très Dance avec le tube Go (reprise du générique d'Angelo Badalamenti écrit pour la série télévisée de David Lynch Twin Peaks); en 1993, Moby sortit l'album Ambient qui porte très bien son nom; en 1995, avec Everything Is Wrong, Moby sortit son chef-d'oeuvre, un album qui mélangeait Dance, Techno et Rock; en 1996, il proposa un album de Punk-Hardcore, Animal Rights, qui surprit (et déçut) beaucoup de ses fans (mais cet album avait l'avantage d'être osé, original, de comporter un titre absolument génial nommé Living et sur une édition limitée nommée Little Idiot, de comporter 9 somptueux titres intrumentaux et planants); après la sortie d'une tripotée de compilations: Early Underground et Story So Far en 1993, Everything Is Wrong-The DJ Mix Album et Rare-Collected B-Sides en 1996, Moby sortit le désormais célébrissime Play en 1999 avec son mélange de samples Blues, de belles mélodies et d'harmonies; enfin, en 2002, après la sortie d'un très bon album de b-sides, Play The B-sides (souvent plus intéressant que les titres de Play), Moby sortit 18, un clone de Play qui commença à decevoir car on avait désormais compris que Richard Melville Hall voulait seulement vendre avec la formule simple et répétitive des titres Electro-Blues que beaucoup de gens apprécient.

Seulement, si cette formule caractérisée par l'utilisation de samples de Blues des années 1930, de sons de pianos (et d'arpèges de pianos assez simples) et des synthés spécifiques à Moby passait encore à la limite sur 18 (notamment sur les très bons singles We Are All Made of Stars et Extreme Ways car Moby chantait et rajoutait des guitares), cela ne passe vraiment plus du tout sur 18 b-sides où l'on ne peut plus supporter d'entendre les mêmes sons, les mêmes mélodies, les mêmes samples (ou similaires), les mêmes constructions et les mêmes rythmes.

A part le sublime Landing (titre mélodique, avec une voix féminine très profonde et intense, assez entrainant avec son électronique répétitive au couplet et très inspiré avec presque un double refrain) et le charmant Afterlife (titre Electro-Rock avec son rythme et ses guitares, le chant de Moby et ses nappes de synthés atmosphériques), 18 b-sides est un ramassis de titres inintéressants, ennuyeux, souvent longs et vides et déjà faits cent fois par Moby lui-même. Par exemple, les titres Soul To Love, Iss font penser à Go et tous les autres nous ramènent à des titres de Play ou de 18.
Bref, 18 b-sides n'apportent vraiment rien à personne, ni à Moby, ni à nous les auditeurs. Moby, lui, perd son temps à faire tout le temps la même chose alors qu'il a déjà fait des titres absolument magnifiques sur Everything Is Wrong, Little Idiot, Play, Play The B-sides, un peu sur 18 et que l'on sait que ce petit bonhomme a du talent et qu'il pourrait nous offrir des compositions originales et intéressantes s'il acceptait de ne pas rester enfermé dans la facilité de la formule à succès. Nous, on perd notre temps à écouter des mélodies et des harmonies pratiquement tout le temps identiques et à souffrir de l'utilisation systématique que Moby fait de ses sons de violons et de ses sons de pianos.

Un seul espoir : que Moby fasse comme avant, c'est-à-dire qu'il fasse la musique qui lui plait sans se soucier du succès.
Et Bon Dieu : change tes sons une fois pour toutes !!!

PS : aux dernières infos, Moby sortira en janvier 2004 un album plus Techno-Dance sous le nom de Voodoo Child qu'il avait déjà utilisé auparavant pour quelques singles et un album.
Un espoir de renouveau ?


LISTE DE TITRES

01. Landing
02. Love Of Strings
03. Nearer
04. Afterlife
05. String Electro
06. Downhill
07. Soul To Love
08. Bed
09. Piano & Strings
10. Horse & Carrot
11. Life's So Sweet
12. Iss
13. Stay

A découvrir
Armstrong (Craig) - As if to nothing
Armstrong (Craig) - As if to nothing
Moby - Play
Moby - Play
Alizée - Gourmandises
Alizée - Gourmandises