6.5/10Microfilm - AF 127

/ Critique - écrit par Lopocomar, le 29/04/2012
Notre verdict : 6.5/10 - Une musique cinématographique et mélancolique (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Un quatrième album pour Microfilm avec ce AF 127, titre aux allures de numéro de vol. Parabole toute trouvée pour un groupe français qui se donne du mal pour nous faire voyager avec sa musique et attire la curiosité avec une idée ingénieuse : insérer des répliques de films tournés entre 1950 et 60 pour habiller un univers musical très cinématographique. Une démarche qui va encore plus loin lors des concerts puisque le groupe s'est spécialisé et joue souvent lors d’évènements liés au cinéma comme des festivals du court-métrage. C'est la parade trouvée pour tirer son épingle au milieu du genre musical fort concurrentiel qu'est le post-rock. Avec pour fers de lances, Explosions in The Sky et Mogwaï, ce style se fait de plus en plus populaire avec les années.  Depuis 2004, nos frenchies partagent donc leurs morceaux mélancoliques, parfois émo mais toujours enjoués.

On retrouvera une inspiration qui tend vers Sonic Youth et des guitares aux sonorités lumineuses à la Cure comme sur Flying Guillotine. Je préviens les amateurs de son violent, cet album n'a pas pour mission de vous en mettre plein la gueule avec un orage de son mais plutôt d'installer une ambiance et de laisser place à des pistes très atmosphériques. Une virée évocatrice qui laisse divaguer notre esprit au fil des titres, tantôt tendu, tantôt planant. C'est agréable, les 12 morceaux défilent rapidement dans nos oreilles et méritent qu'on s'y attarde. Avec son format XXL de 12 minutes, Claude est un bon résumé car cette piste offre toutes les facettes de l'album. A l'inverse, Intruder en est la façade la plus nerveuse et condensée. Le tout forme un ensemble réussi et maîtrisé, même si un ou deux titres comme Stranden paraissent génériques et donnent l'impression d'avoir déjà été entendus ailleurs.

En définitive, il manque un petit quelque chose pour rendre la formule plus accrocheuse et inciter à y revenir plus souvent. Ce qui n'enlève rien au talent et au goût indéniable pour la mélodie qu'on retrouve dans chaque morceau. Mais la musique étant parfois longue à démarrer et l'usage des samples assez accessoire, il faudra creuser et s'attarder sur la structure des compositions pour que ce AF 127 tienne sur la longueur.

Vous pouvez jeter vos oreilles sur Myspace où l'album est disponible en intégralité :

http://www.myspace.com/microfilmband


Tant que nous sommes dans le rock sans paroles, je conseille vivement et fortement les irlandais au nom à rallonges And So I Watch You From Afar, qui avec 2 albums et quelques EP's à son actif est en train de conquérir ce petit monde du post-rock en ayant trouvé le bon mélange entre morceaux planants et envolées rageuses.

Je vous laisse avec leur Bandcamp d'ailleurs :

http://asiwyfa.bandcamp.com/album/and-so-i-watch-you-from-afar

Une pochette en collage qui racolle.

A découvrir
Mushroomhead - XX
Mushroomhead - XX
Slipknot - Iowa
Slipknot - Iowa
Billy Ze Kick - Billy Ze Kick et les Gamins en folie
Billy Ze Kick - Billy Ze Kick et les Gamins en folie